Informations
    Actualités & évènements
      Loading...

      Printemps du Sang : un succès

      05.04.12

      Le 21 mars 2012, toutes les écoles du Groupe IONIS se sont mobilisées pour promouvoir cet acte citoyen et généreux qu’est le don de sang : stands d’information, collectes, conférences ont été organisés sur les différents campus. L’événement, intitulé « Le Printemps du Sang », fait suite à plus de cinq ans de collaboration entre le Groupe IONIS et l’Etablissement Français du Sang (EFS).

      Un geste citoyen…

      Les étudiants de toutes les écoles partout en France ont participé à cette journée de mobilisation. « C’est la 4e fois que je donne mon sang. Ca ne coûte rien, c’est utile et c’est important », explique Claire, étudiante à Epitech. Pour Corinne Bréchoire, responsable événementiel du Campus technnologique IONIS Paris Sud, « donner son sang, c’est faire un geste citoyen important pour sauver des vies et pour la recherche. On apporte ainsi un petit quelque chose qui peut se révéler une grande chose. C’est vraiment bien de pouvoir le faire sur son lieu de travail ». Charles, élève à l’IPSA, renchérit : « organiser un don du sang dans le Campus IONIS est une très bonne idée, les élèves n’hésitent pas ! ».

      … et une première pour certains.

      Pour beaucoup, la participation à cette opération représente une première, une sorte de baptême. C’est la première fois que Victor, étudiant de l’ESME Sudria fait don de son sang et il en est convaincu, il n’aurait « jamais pris le temps de le faire ailleurs si le Groupe IONIS n’avait pas eu l’idée de le faire ici. C’est une très bonne idée ! ». Hélène, élève à Sup’Biotech, n’avait pas non plus donné son sang auparavant : « je sais que cela peut servir et aider les personnes qui en ont vraiment besoin. Je n’avais pas eu l’occasion de le faire avant, du coup j’en ai profité », affirme-t-elle. Quentin, étudiant à Ionis-STM, se réjouit d’avoir effectué ce geste généreux et se déclare très heureux de ce moment passé avec les médecins. Il recommencera, à n’en pas douter.

      La mobilisation s’est ressentie également dans les régions comme à Bordeaux, où Lucas, élève à Epitech, était un primo-donneur : « finalement, le plus douloureux est l’arrachage du pansement ! Je recommencerai, je n’ai plus aucune appréhension et je suis donneur universel. Si je peux aider par ce petit gest simple et solidaire, pourquoi ne pas le faire ? ».

      Les besoins en sang se font sentir tout au long de l’année : n’hésitez pas à entrer en contact avec l’EFS pour connaître les dates et lieux des prochaines collectes.