Informations
    Actualités & évènements
      Loading...

      Hackathon « Regards Croisés » à Epitech Strasbourg avec l’ENA

      28.02.19

      Depuis 2016, Epitech Strasbourg et l’École Nationale d’Administration (ENA) organisent des hackathons pour acculturer de manière réciproque deux mondes qui ne se côtoient que trop peu : celui des futurs hauts fonctionnaires de l’État, et celui des futurs innovateurs en informatique.

       

      Cette année, une semaine pleine ( du 18 au 22 février 2019 ) a été consacrée à ce hackathon, appelé « Regards Croisés ». En plus des élèves de l’ENA et d’Epitech, des étudiants de l’INET (Institut National des Études Territoriales) et des élèves en design au Lycée Le Corbusier ont également participé.

       

      Le hackathon s’est déroulé pendant une semaine dans les locaux de l’INET tandis que les pitchs finals des projets se sont déroulés à l’ENA de Strasbourg. Quatre prix ont été décernés aux meilleurs projets, parmi la vingtaine déposée devant le jury composé de :

       

      « Ce hackathon a pour vocation l’immersion et l’acculturation des élèves de l’ENA au design et au nudge »

       

      Si la phase de conception des projets par les étudiants dure cinq jours, ils ont eu plusieurs mois pour comprendre petit à petit les détails du hackathon « Regards Croisés ». Depuis septembre, les participants peuvent accéder à des modules en ligne d’initiation à l’immersion dans ce hackathon, d’acculturation au design et au nudge.

      Faire se rencontrer différents mondes

      L’objectif global est de comprendre ce que peuvent apporter aux politiques publiques le design, le nudge et le numérique. Le but est d’aboutir à des solutions prototypables aux grandes questions et thématiques posées, qui sont :

      • La politique inclusive du sport
      • La politique inclusive de la culture
      • La politique de la ville
      • Le non-recours au droit
      • La gestion durable des ressources
      • La fin des guichets, site web et rapports aux usagers

      Faire cohabiter des milieux qui ne se connaissent pas, sensibiliser les étudiants à de nouveaux usages, moderniser les projets de la Haute Administration française, faire découvrir de nouveaux formats… Ce sont les ambitions de ce hackathon pour la quarantaine d’étudiants d’Epitech de Strasbourg, de Lyon, et de Toulouse présents, pour les 110 élèves de l’ENA, la soixantaine d’élèves de l’INET, et les 4 élèves du Lycée Le Corbusier.

       

      Les étudiants planchent ensemble à la réalisation d’un projet utile et réalisable lors du hackathon « Regards Croisés »

       

      Pour les étudiants d’Epitech plus précisément, « ce hackathon est l’opportunité pour eux de mettre en pratique et d’illustrer leur parcours et leurs apprentissages par des rencontres et des projets concrets », comme le dit Thomas Cruzol, directeur du développement d’Epitech Strasbourg.

       

      Six étudiants d’Epitech ont réussi à se distinguer lors de cet hackathon puisque deux des prix décernés ont récompensé leur travail :

      • Prix Innovation Tech : Le projet “Ici on trie” propose trois actions pour rendre le recyclage plus ludique et plus simple ! Les Agita-tri (animateurs), le kit Tri-Pack et l’appli pratique et rigolote Very Good Tri ! Avec deux étudiants d’Epitech Strasbourg.
      • Prix Innovation Usager : La Bulle : une application mobile favorisant l’accès des détenus aux services de base & voulant aider à apaiser les relations avec les gardiens. Avec quatre étudiants d’Epitech Toulouse
      • Prix Usager Publique : Guichet Citoyen : Ce projet vise à faciliter la demande de permis de conduire avec un nouveau guichet numérique
      • Prix Coup de cœur :« Refuges alpins : osez l’énergie propre ! » Accompagner les refuges alpins dans la Transition Énergétique en soutenant le passage de leur alimentation énergétique du fioul aux énergies propres.

       

      Les gagnants du Prix « Innovation Tech » pour le projet « Ici on trie ! », dont font partie deux étudiants d’Epitech Strasbourg

       

      Colin Cleary est l’étudiant d’Epitech Strasbourg en deuxième année qui a remporté, avec son équipe, le prix « Innovation Tech ». Il raconte la manière dont il a vécu cette expérience :

      « J’ai trouvé que cet hackathon était très intéressant, ça permet de croiser les regards, comme son nom l’indique, et d’échanger avec des gens qu’on n’a pas l’occasion de côtoyer tous les jours. Faire des hackathons, ça permet d’avoir un autre regard sur notre travail, parce qu’on a parfois l’impression d’avoir de bonnes idées mais qui ne sont pas forcément les meilleures d’un point de vue externe. Et puis, on a l’occasion de se faire des contacts car ce sont des personnes qu’on ne rencontrerait pas forcément autrement et de côtoyer des membres de l’administration dans un autre cadre que celui qu’on a l’habitude de fréquenter. »

      « J’ai appris énormément de choses »

      Aaron, Andy, Zoé, et Ulysse sont quant à eux des étudiants en première et deuxième année d’Epitech Toulouse. Ensemble, ils ont travaillé sur la question de la transformation digitale en milieu carcéral, un sujet qui avait été traité par une élève de l’ENA lors d’une thèse sur la maison d’arrêt de Besançon et qui a remporté le prix « Innovation Usagers »

      « Elle avait remarqué qu’il y avait un manque de transmission d’informations entre les détenus et les gardiens, et que tout se faisait encore sur papier -raconte Aaron, qui a également pitché le projet final à l’ENAalors tous les quatre [étudiants d’Epitech Toulouse] et avec huit élèves de l’ENA, un élève du Corbusier et deux personnes de l’INET, on a décidé de travailler sur ce sujet de prison connectée ».

       

      Les gagnants du Prix « Innovation Usagers » qui récompense le projet « La Bulle » sur lequel ont travaillé quatre étudiants d’Epitech Toulouse

       

      Ensemble, ils ont planché sur la mise en place de bornes à l’intérieur de la prison pour numériser, faciliter et centraliser les démarches des détenus. Ce projet a remporté le prix « Innovation Usagers » et va être réellement mis en place par la maison d’arrêt de Besançon d’ici avril prochain.

      « Je pense qu’on a remporté ce prix car notre projet répond directement à la problématique posée : aider les usagers en priorité -s’enthousiasme Zoé, pour qui cet hackathon était le premierj’ai appris énormément de choses dont la gestion de projets en groupe d’un point de vue global et avec des points de vue différents du mien ».

      Des étudiants engagés et motivés qui ont même laissé leur trophée à la maison d’arrêt de Besançon…

      Bravo à eux ! et à tous les participants !