Informations
    Actualités & évènements
      Loading...

      « L’hiver ici n’existe pas ! »

      12.03.10

      Alexandre Benaïm a choisi la CSULB, la California State University Long Beach, pour sa quatrième année à l’international. Promotion 2011, il a cependant déjà un pied dans l’entreprise, en ayant le statut d’auto-entrepreneur. Comment gère-t-il sa double vie ?

      Qu’est ce qui t’a motivé dans le choix de Long Beach ?

      Alexandre Benaim

      Trois raisons ! Tout d’abord, je suis attiré depuis tout jeune par les Etats-Unis. Je n’avais jamais eu l’occasion d’y aller. Ensuite, sa culture est assez différente de la culture française, ce qui la rend attirante. Enfin, je souhaitais améliorer mon anglais… et écouter un américain parler est un excellent exercice pour progresser.

      En tant qu’auto-entrepreneur, comment fais-tu pour suivre tes clients ?

      Je suis chef de projet et développeur web à mon compte, je gère des petites équipes afin de mener à bien des projets informatiques sur Paris et Londres. Le changement de continent n’a pas été évident au début, surtout à cause du décalage horaire. Il a fallut s’adapter et se donner des repères temporels pour être en phase avec l’Europe. Pour le reste, les réunions se font sur Skype, les plannings sont gérés sur Google Agenda, et les échanges de mails sont omniprésents. C’est une excellente expérience qui me permettra d’être à l’aise si je suis amené à travailler sur des projets d’envergure internationale dans ma carrière.

      À quoi ressemble l’hiver là bas ?

      L’hiver ici, j’ai envie de dire qu’il n’existe pas : il y a du soleil tous les jours ! En revanche, j’admets qu’il fait un peu frisquet le soir. Le campus est gigantesque : il comporte plusieurs dizaines de terrains de basket, une piscine, des salles de sport, un Starbucks, des fast-foods, et même un coiffeur et un poste de police !

      Quels cours as-tu décidé de suivre ?

      J’ai choisi des cours qui mélangent informatique et business. Après avoir fait trois ans d’informatique intensive à l’Epitech, j’avais envie de m’ouvrir l’esprit sur du business dans l’optique de faire un master ou un troisième cycle dans une école de commerce. De plus, avoir ces compétences va me permettre d’avoir une meilleure vision globale de l’informatique, qualité très importante pour bien évoluer dans ce domaine.

      Découvrez les destinations réservées aux étudiants de quatrième année à l’EPITECH.