Informations
    Actualités & évènements
      Loading...

      Julien, VIA en Corée du Sud

      07.10.10

      Julien Nicoletti, promotion 2008, effectue un Volontariat International en Ambassade (VIA) en Corée du Sud.

      Quel est ton parcours depuis ta sortie de l’école ?

      Julien Nicoletti

      Diplômé en 2008, j’ai commencé à travailler à temps plein dans un cabinet de conseil dès ma 3e année à Epitech en tant qu’administrateur système, puis j’ai évolué vers un poste de consultant en sécurité des systèmes d’information. Fin 2009, je quitte la société pour partir à l’aventure en Corée du Sud, pays que j’avais visité plusieurs fois auparavant, et je réussis à décrocher un stage au sein de la Chambre de Commerce Franco-Coréenne également comme administrateur système. Puis mi-2010 j’ai débuté une mission de coopération (VIA) au sein du service technologique de l’ambassade de France en Corée. J’ai décroché cette mission en tombant sur une annonce sur le site du CIVI, qui centralise les offres de volontariat pour le monde entier.

      En quoi consiste ta mission ?

      Au sein du service technologique je suis chargé de plusieurs tâches très variées. Ainsi je m’occupe de la veille technologique sur le secteur de la Corée et je publie chaque mois un bulletin comprenant les informations importantes. Je suis également responsable du développement de l’outil de veille utilisé au sein de l’ambassade. Une autre part importante de mes missions consiste à organiser la coopération entre la France et la Corée sur les questions technologiques, par exemple en organisant des échanges entre des laboratoires de recherche des deux pays. C’est une expérience enrichissante, totalement différente de ce que j’ai pu faire par le passé, aussi bien par les missions qui sont à ma charge que par l’environnement de travail.

      Quels sont tes projets?

      Pour l’heure, je souhaiterais rester en Corée pour terminer mon VIA, dans deux ans si tout se passe bien. Puis après, pourquoi ne pas intégrer une grande entreprise coréenne ?

      Quel conseil donnerais-tu aux étudiants ?

      Il ne faut surtout pas refuser une expérience à l’étranger ! Un stage, une année Epitech à l’étranger ou encore un emploi seront toujours de vrais plus, tant sur le plan professionnel que d’un point de vue personnel.

      Tenté par l’expérience de l’international ? Vous pouvez effectuer dès la première année à Epitech un stage à l’étranger.