Informations
    Actualités & évènements
      Loading...

      Cashew, développer pour iPhone sans coder

      10.12.10

      Benjamin Hardy (promotion 2007) a cofondé avec Charles Niaulin (promotion 2007) en février 2010 la société Kawet. Elle propose Cashew, une plateforme de développement en ligne d’applications pour iPhone. Le site internet TechCrunch leur a d’ailleurs assuré une retombée médiatique importante le 23 novembre dernier, journée de la noix de cajou…

      Benjamin Hardy

      Benjamin, quel est ton rôle au sein de Kawet ?

      En tant que cofondateurs avec Charles, nous faisons tout ! Je m’occupe de la partie développement iPhone et de la stratégie : marketing, veille, relations presse… Charles est lui sur le développement web et iPhone, l’administration système, les papiers juridiques, la comptabilité… Il faut nous « auto-former ». De plus, nous avons ajouté à notre capital quatre personnes, dont deux anciens d’Epitech. Comme nous sommes à égalité et majoritaires dans la société, nous avions besoin de nous départager sur certaines décisions à prendre qui nous divisaient.

      Qu’est ce que Cashew ?

      Cashew est une plateforme dédiée à la création d’applications iPhone. Elle consiste en un site web et une plateforme de test iPhone. Il n’y en a pas beaucoup, dont peu ou prou en Europe : nous sommes bien positionnés. Cashew est modulaire, tout comme un jeu de construction. Chacune des briques que l’on propose correspond à une fonctionnalité différente : des vidéos, des flux RSS, des diaporamas, du texte… Il suffit de les empiler pour créer son application. Il n’y a pas besoin d’avoir de compétences techniques, il s’agit uniquement de clics et de drag’n’drop.

      Quelle en est sa genèse ?

      Quand nous avons eu l’idée de Cashew, nous n’étions pas au courant de ce que préparait la concurrence : c’était notre avantage. Nous avons découvert nos compétiteurs au moment de nous lancer. Au fur et à mesure, nous avons remarqué que ce que nous faisions était original, alors que tout le monde dans la Silicon Valley ressasse les mêmes idées. Notre produit n’a maintenant plus rien à envier aux concurrents américains. Ils peinent même à s’implanter en France et en Europe à cause de la barrière de la langue ! Si Cashew ne fait que l’iPhone pour l’instant, le développement sur iPad, Android et Windows Phone 7 arrive bientôt : nous cherchons à recruter pour ces supports.

      Comment s’est passée la création de Kawet ?

      Après avoir effectué un master MBIT en Australie en cinquième année à Epitech avec Charles, nous étions chacun de notre côté en France. Mon objectif était de trouver un job intéressant et de me faire un réseau. Je suis resté un an et demi chez FullSIX et me suis fait quelques contacts dont mon patron, devenu notre associé. Pendant ce temps, nous avons commencé à développer sur l’iPhone avec Charles. Nous avons trouvé un premier projet, puis un deuxième. C’est alors devenu naturel de quitter notre poste pour monter notre entreprise. C’était une suite logique : le timing était bon, la demande présente, le secteur porteur, avec un fil rouge pour nous guider.

      Que retiens-tu de tes années à Epitech ?

      J’ai appris à être autodidacte. Je ne m’en rendais pas compte durant mon cursus, mais maintenant oui. J’ai une capacité de travail importante et je suis multitâche. De plus, nous avons la mainmise sur les compétences techniques. C’est un énorme avantage sur les autres grandes écoles qui forment des entrepreneurs : eux ne peuvent se lancer dans le Web sans s’associer ou embaucher quelqu’un de technique. Nous, nous avions nos ordinateurs portables, que nous avons toujours, et c’est tout. L’avantage est inestimable !