Informations
    Actualités & évènements
      Loading...

      Un semestre à Laval

      27.03.09

      Conscient des enjeux et des avantages qu’offre l’internationalisation, l’EPITECH a depuis longtemps, via le service des relations internationales, compris que l’ouverture des frontières était non seulement une chance mais aussi un sacré coup de pouce pour ses étudiants. Les universités partenaires sont de ce fait très nombreuses et permettent ainsi aux étudiants de poursuivre leurs cursus sur les 5 continents.

      En janvier 2009, 3 élèves de Tech3 se sont rendu à l’université de Laval au Québec pour y suivre un semestre d’étude.

      Jean-Manuel Da Silva (étudiant en Tech3) fait partie de l’aventure et nous livre, en quelques mots, son expérience :

      Notre adaptation a été très facile, l’université de Laval met vraiment les moyens pour permettre à chacun de trouver rapidement sa place. Dès les premières semaines, Damien Charbonnel (un autre étudiant de l’Epitech) et moi-même, avons décidé de nous inscrire à un programme de jumelage qui permet à chaque étudiant étranger d’être parrainé par un étudiant local et lui permettre ainsi de s’intégrer bien plus vite dans son nouvel environnement. Grâce à ce programme, nous avons pu passer un moment dans la famille d’une de nos marraines qui nous a fait découvrir le ski-doo (comprenez ici la motoneige) et nous a préparés  une fondue à l’orignal !  Fin février nous avons eu une semaine de relâche qui m’a permis de visiter le Québec (visite de Montréal, randonnée en traineau à chiens dans la région du Saguenay sur un lac gelé…). Certains autres étudiants étrangers que nous avons rencontrés sur place sont allés voir les chutes du Niagara, ou visiter NYC. Bref, Québec est idéalement placé pour voyager sur la côte est de l’Amérique du Nord. 

      On ne peut pas dire que le choc soit aussi grand que pour quelqu’un qui part en Chine, mais les différences existent tout de même. Le contact avec les québécois se fait vraiment de façon naturelle et leur hospitalité n’a rien d’une légende. C’est une réalité qui se confirme et se ressent au jour le jour. Je vis dans une ambiance très relaxante par rapport à celle de Paris. C’est vraiment une autre vie !

      L’université Laval en elle-même est incomparable à ce qu’on peut trouver en France. C’est un campus à l’américaine, exactement comme ceux que l’on peut voir dans les séries tv. Le PEPS (Pavillon d’Éducation Physique et Sportive) nous permet de faire du sport autant qu’on le souhaite et gratuitement (piscine olympique, terrains de squash, tennis, badminton, salle de musculation, deux patinoires, un stade, etc.). Les cours dispensés, sont quand à eux, d’un bon niveau et ce qui est assez drôle c’est que les cours de génie logiciel (opposés à ceux d’informatique théorique) ont adopté en partie la méthodologie par projet que l’on peut retrouver à EPITECH. Avec tout même le système Fac : 50% de la note du module correspond au projet et les 50 autres aux examens. 

      Nos différents cours/projets nous amènent à travailler avec des profils très variés. Ici se côtoient des gens du monde entier. Un de mes groupes de projet est composé par exemple d’une marocaine, d’une camerounaise et d’un québécois. Les professeurs sont quand à eux extrêmement disponibles, et le tutoiement est de rigueur ce qui laisse place a un échange bien plus agréable et enlève toute la distance que l’on peut retrouver dans l’enseignement français à certains moments. 

      J’avais déjà pas mal voyagé en Europe avant de venir ici. Mais voyager et vivre à un endroit c’est vraiment différent. Ce qui est sur, c’est que je suis bien ici. Et je me dis que si je suis bien ici, je serais surement bien aussi ailleurs. Il n’est donc pas dit que je ne tente pas de nouveau l’expérience dans les années à venir même si la fin de mes études approche à grand pas. J’encourage vraiment les étudiants des années précédentes à tenter l’aventure d’étudier à l’étranger, en quatrième année il n’est pas encore trop tard, mais le temps passe bien vite…

      .