Informations
    Actualités & évènements
      Loading...

      Shelt.in : « Sauvez la vie de ceux qui la risquent »

      08.03.19

      Vainqueur des Epitech Experience Tek3 d’Epitech Marseille, le projet Shelt.in souhaite aider les pompiers à recueillir leurs données vitales lorsqu’ils sont en cours d’intervention. Une idée bien pensée par une équipe motivée et structurée autour de Lucas Le Ray, le porteur de projet.

      « On s’est réunis autour de ce projet car on avait des expertises très diverses même si on a tous un noyau technique d’experts en informatique » explique Lucas Le Ray, le porteur de ce projet Shelt.in. L’idée ? une « ceinture connectée » pour les pompiers est venue assez naturellement aux étudiants. Les sept membres voulaient mettre la technologie au service de la sécurité des combattants du feu.

       

       

      Lucas précise : « On a souhaité proposer une solution pour les pompiers, en raison de la quantité et de la gravité des accidents qui les touchent. Et puis, c’est un domaine qui investit beaucoup dans la sécurité de leur personnel ». Le choix était tout fait.

      Déjà des partenariats !

      L’équipe a monté rapidement des partenariats avec le Centre de Formation de Valabre, « le plus gros centre de formation de la sécurité civile de toute l’Europe » précise Lucas, puis avec le SDIS, le Service Départemental d’Incendie et de Secours des Alpes Maritimes. Grâce à ces partenariats, l’équipe Shelt.in a pu détecter tout de suite les besoins techniques des pompiers, les données importantes qui doivent être récupérées par des capteurs, « et en plus ils nous apportent des compétences métiers qu’on ne connaissait pas » s’enthousiasme Lucas.

       

       

      Conscients de l’intérêt de ces structures dans la recherche, les membres de Shelt.in ont démarré rapidement le prototypage de leur projet. Il s’agit d’un appareil qui se place sous la poitrine du pompier, au niveau du plexus. Il récupère des informations sur les pompiers en intervention : leur position géographique, leur état de santé, leur environnement ; et qui les met à disposition du chef d’intervention à l’aide d’un tableau de bord.

      Le petit plus de ce projet, c’est l’introduction d’un logiciel en intelligence artificielle. Les données recensées par l’appareil sont automatisées et traitées par ce logiciel, qui, à long terme, apprend (c’est le système du machine learning) et donc va anticiper des accidents.

      « Les solutions actuelles se limitent à des balises SOS qui sont activables manuellement. Nous, on a fait en sorte que le Shelt.in envoie automatiquement des alertes aux chefs d’intervention, même si le pompier est inconscient »

      explique Lucas le Ray.

      Le prototypage du Shelt.in est actuellement en cours. La pré-industrialisation va commencer fin 2019, lorsque les membres de l’équipe seront certains que l’appareil est techniquement viable et commercialisable. Il sera alors proposé aux différents SDIS de France, à commencer par ceux de la région.

      Des allers-retours réguliers sur le terrain

      C’est effectivement le SDIS des Alpes Maritimes qui finance le prototypage du Shelt.in et qui permet à l’équipe de le tester dans des situations réelles d’intervention, comme par exemple dans des maisons à feux. Les équipes du SDIS permettent également aux étudiants de rencontrer des médecins et des entraîneurs sportifs de manière régulière, pour que ces derniers les aident à savoir quelles sont les fonctionnalités les plus pertinentes pour les pompiers. .

       

      Grâce à toute cette recherche, ce travail, et cette motivation, les membres du groupe EIP Shelt.in ont gagné le premier prix aux Epitech Experience de Tek3 d’Epitech Marseille. Un succès que Lucas Le Ray attribue à l’organisation du groupe, et à la répartition des tâches qu’ils ont réussi à mettre en place.

      Alors bravo à eux, et bonne continuation !