Informations
    Actualités & évènements
      Loading...

      Sadi Tang, promotion 2005

      18.12.08


      Sadi Tang, 26 ans, diplômé de la promotion 2005 exerce aujourd’hui le métier de Consultant en management des systèmes d’information au département conseil de Klee Group (Klee Consulting) « J’exerce le métier de consultant pour plusieurs raisons. Pour en citer quelques unes : la diversité des problématiques rencontrées, les différents secteurs d’activité accessibles et le contact avec le client. Tous ces aspects permettent une meilleure compréhension des enjeux des entreprises et du monde qui nous entoure »

      Sadi, pourquoi as-tu choisi d’intégrer une école comme l’Epitech ?

      J‘ai choisi l’EPITECH pour son coté pragmatique mais surtout parce que j’étais sûr, qu’en sortant de cette école, je serais immédiatement opérationnel. Les moyens informatiques mis à notre disposition ont aussi  été déterminants dans ce choix.  L’EPITECH m’a permis d’acquérir de la technique, indispensable dans ma formation.

      Tu es diplômé 2005, quel a été ton parcours depuis ?

      Après mon stage de fin d’étude en tant que consultant asset management chez Orange France, j’ai intégré le groupe Steria dans lequel j’ai travaillé pendant un an sur des projets internes puis France Telecom en Tiers Maintenance Applicative. Mais je souhaitais retourner vers le conseil et évoluer vers le management des Systèmes d’Information et j’ai, en conséquence, intégré le département Conseil de Klee Group en 2006, soit un an après avoir été diplômé.

      En quoi consiste ton métier ?

      Le travail d’un consultant est d’accompagner les clients dans l’étude, l’analyse et la résolution de leurs besoins et de leurs problématiques. Ces besoins peuvent aller :

      • de l’assistance à la maîtrise d’ouvrage
      • de l’assistance au déploiement d’application

      Je suis souvent amené à me déplacer à l’étranger, principalement au Vietnam, en Thaïlande et en Arabie Saoudite. Ces déplacements demandent beaucoup d’énergie et d’organisation. Certes, ils sont sources de richesse et permettent une meilleure compréhension de la mondialisation, de la culture du travail à l’étranger mais aussi de côtoyer des personnes de cultures différentes. Toutefois l’éloignement familial et le mal du pays joue énormément.

      Des projets pour l’avenir ?

      Parmi les projets en cours, je travaille actuellement sur le déploiement d’une application à l’international pour un client. L’objectif de cette mission est de former prés de 500 utilisateurs dans une vingtaine pays.  Prudent, je n’oublie pas que « la réflexion est l’étape la plus importante d’un projet. Elle permet d’anticiper et de préparer le terrain afin d’éviter des surprises en cours de route. »