Informations
    Actualités & évènements
      Loading...

      L’Irlande vue par Naveen Etienne

      17.11.08

      Après avoir validé trois années du cursus EPITECH, Naveen a décidé de s’expatrier en Irlande. Il est aujourd’hui Consultant Support chez SAP.

      Naveen, comment as-tu vécu tes années à l’EPITECH ? Etiez-vous impliqué dans la vie de l’école (participation aux associations, aux labs…)

      Mes années EPITECH ont été très intenses. Intense sur le plan du travail biensûr car la masse de travail imposée dès le début de la tek1 est importante. Il faut aussi prendre en compte la méthode d’enseignement : la « piscine »,  les projets en groupe, les TP,  les rushs, les nuits blanches… Tout cela nous plonge dans une ambiance propre à l’EPITECH, qui prône le pragmatisme et la pratique direct des connaissances. Je dois avouer que durant ces trois années,  l’école a été omniprésente dans ma vie. J’ai participé à beaucoup d’événements organisés par l’école (séminaires,  soirée, JPO etc.) et le fait d’y passer les trois quarts de mon temps m’ont permis de créer des liens amicaux très forts avec mes binômes. Au final,  j’en retiens une aventure humaine formidable et je ne pensais pas pouvoir dire cela un jour d’une école. 

      Pour quelles raisons as-tu décidé d’interrompre Epitech en plein cursus ?

      Tout d’abord, parce que la fin de la troisième année marque aussi la fin d’un cycle et cela nous permet de sortir avec au moins un diplôme. Mais c’est aussi le moment idéal pour faire une « pause professionnelle ». Il faut savoir que le niveau acquis en fin de  troisième année nous permet amplement d’être opérationnel en entreprise. A cela j’ajouterai bien sûr,  l’envie d’aller voir d’autres horizons.

      Tu es actuellement en Irlande. Pourquoi avoir choisi cette destination ?

      Il y a plusieurs raisons à cela. Je voulais tout d’abord partir dans un pays anglophone sans pour autant quitter l’Europe. Mes choix se limitaient donc à l’Irlande et la Grande Bretagne. L’Irlande était en train de vivre un grand boom économique (le tigre Celtique) et j’avais entendu dire que les offres d’emploi dans l’informatique étaient particulièrement abondantes. J’ai donc décidé de tenté ma chance la bas.

       

      Et aujourd’hui, quel metier exerce-tu ? Quelles sont tes responsabilités professionnelles ?

      Je suis actuellement Consultant Support chez SAP. SAP est le leader mondial dans le secteur des logiciels de gestion d’entreprise et dans les systèmes d’information. Je suis chargé de mener  à  bien l’installation ou la mise à jour des systèmes mais aussi leur bon fonctionnement et leur performance (Administration SAP Basis). Je  travaille principalement avec mes clients par connexion à distance. J’ai donc accès à leur système d’information interne, ce qui implique des responsabilités conséquentes, puisque c’est ce système qui gère les  flux de données et autres informations sensibles propres au client (base de données, ressources internes, données confidentielles). La gestion d’un système d’information est capitale au sein d’une entreprise, puisqu’il est le principal outil de travail des employés. Ci celui-ci venait à être indisponible, une ou deux journées, les coûts engendrés par le problème  peuvent se chiffrer en  millions d’euros. Surtout s’il concerne un système en Production. La nature du client peut aussi induire des responsabilités délicates : certaines sociétés d’armement ou parfois même des organisations gouvernementales (militaires ou économiques) par exemple. A côté de cela, j’ai commencé cette année un Master spécialisé en Business and Information Systems à UCD Michael Smurfit Graduate Business School.   

       

      Sur le plan professionnel, quelle différence fais-tu entre l’Irlande et la France ?

      Le fait de travailler dans un milieu anglophone me permet bien évidement de parfaire mon anglais. Mais au-delà de ca, l’approche « anglo-saxonne » du travail me donne une expérience que je n’aurais probablement pas acquise en France. Je ne chercher pas à être négatif concernant le travail en France mais j’ai l’impression que la façon de faire en Irlande est beaucoup plus dynamique. Les différentes tâches sont réalisées le plus simplement possible et les employés ont droit à une grande flexibilité. J’ai été déconcerté dès mon arrivée par la facilité et la rapidité pour trouver et commencer un travail : toutes les formalités administratives ont été réglées en moins d’une semaine ! J’ai aussi remarqué que les évolutions de positions sont plus rapides et plus significatives.  

       

      Comment l’EPITECH t’a-t-elle aidé à être ce que tu es aujourd’hui ?

      D’un point de vue professionnel, je peux affirmer aujourd’hui que l’EPITECH m’a désinhibé de la peur du nouveau : nous serons toujours confronter à de nouvelles technologies ou des changements important dans nos carrières, l’important est de savoir y faire face avec pragmatisme. « Apprendre à apprendre » c’est une formule assez maladroite mais elle résume en trois mots ce que je retiendrai de la méthodologie EPITECH. L’autonomie, la capacité à s’adapter aux changements, l’esprit d’équipe, sont des choses que je dois à l’EPITECH. Je l’ai déjà mentionné, mais je tiens à le rappeler : j’ai rencontre dans cette école, des personnes avec qui j’ai partage énormément de choses et que je compte parmi mes amis les plus fideles.