Informations
    Actualités & évènements
      Loading...

      LSE : Vers la conscience articielle

      04.12.07

      EPITECH est résolument tourné vers l’entreprise. Sa pédagogie et son fonctionnement entier sont construits pour développer une expertise de haut niveau et favoriser la professionnalisation de ses étudiants.

      Conformément à cette vision de l’enseignement, le LSE (Laboratoire Système Sécurité), qui réuni des experts, des ingénieurs et des étudiants sélectionnés, a pour objectif de construire un cadre de R&D qui met en relation les industriels et les étudiants du groupe IONIS Institute of Technology en les impliquant dans des projets de production industrielle et scientifique.

      Mickaël Camus, enseignant chercheur et Docteur en Sciences Informatiques est le nouveau responsable pédagogique EPITECH au LSE. Anciennement membre du Laboratoire EPITECH en Recherche Appliquée (LERIA), il a décidé de rejoindre le LSE afin de concrétiser les concepts qu’il y avait développé.

      De la simulation à la pratique, Mickaël intègre une nouvelle équipe de collaborateurs qui pourront l’aider à appliquer ses recherches théoriques au domaine de l’informatique. Dans l’objectif de transposer des mécanismes psychiques humains aux sciences informatiques, il a développé, au LERIA, un projet lié à la conscience artificielle. Il y a élaboré des programmes qui permettent de mesurer la satisfaction d’une machine face à une action donnée. En passant du LERIA au LSE, il va passer du concept à la pratique et appliquer ces programmes pour qu’ils soient directement utilisables par des machines et des robots.

      En collaboration avec le LSE, il va donc créer un nouveau matériel (processeur embarqué) qui permettra de conférer à cette machine la capacité de gérer des informations qui viennent de l’extérieur. Ce traitement d’informations prises sur son environnement est le gage d’une autonomie. Par une succession d’essais-erreurs couplés à un va-et-vient réflexif (feed-back), la machine (ou le robot) pourra évoluer, de façon adaptée et appropriée à cet environnement (qui pourra être inconnu au préalable), en étant simplement orienté(e) et plus dirigé(e) comme auparavant.

      C’est la collaboration avec le LSE qui lui permettra de créer cet élément de liberté que sera la carte électronique, et faire passer la machine du stade d’objet à celui d’acteur dans son environnement.

      Quelles en sont les applications possibles ? Par exemple, dans l’automobile, pourquoi ne pas imaginer une voiture qui prenne des décisions à notre place ? Une voiture qui sache adapter sa trajectoire en fonction d’un obstacle que le conducteur ne voit pas encore ! Le futur n’est peut-être pas si loin…

      Fiche pratique du LSE :

      Membres permanents :

      • Mickaël Camus (enseignant-chercheur, responsable pédagogique EPITECH).
      • Lionel Auroux (Directeur LSE).
      • Marwan Burel (enseignant-chercheur – responsable pédagogique EPITA).

      Pôles de compétitivité :

      • Systèmes : Etudes des noyaux (micro-noyaux, distribués…), Systèmes embarqués.
      • Sécurité : Etude des vulnérabilités, Expérimentations, recherches et validations
      • Ingénierie industrielle : Problématiques industrielles traitées au travers de prestations ou de partenariats.

      Références : Camtrace, LiteNet, Storm Shield, Logica, DRM Caiman, GameGuard.

      Partenaires : Ratp, Skyrecon, CashTV, Newscreen, ISCOM.