Informations
    Actualités & évènements
      Loading...

      Entretien avec le nouveau directeur général d’Epitech

      02.07.13

      Diplômé de l’EPITA en 2002, major de promotion, Emmanuel Carli est l’un des anciens directeurs du Groupe R&D du cabinet Taj, société d’avocats membre de Deloitte Touche Tohmatsu Limited. Il a notamment passé six ans au sein de Thales Communications où il a eu la responsabilité de nombreux programmes internationaux dans le secteur de la défense et a été récompensé par un Eureka d’Or pour ses travaux sur la mise en place de méthodes Agile sur des projets complexes.

      Emmanuel Carli, directeur général d’Epitech

      Comment définiriez-vous l’identité d’Epitech ?

      La force d’Epitech a toujours été de rechercher et de proposer des méthodes pédagogiques novatrices et alternatives. Depuis dix ans, l’école forme des talents reconnus par tous les acteurs du domaine informatique, avec une expertise technique bien au-delà de ce que l’on trouve au travers des formations habituelles ; cela grâce à notre enseignement par projets. Nos étudiants sont ouverts sur l’International, déjà confrontés à des environnements culturels très variés. Ils sont parfaitement rôdés à la vie en entreprise grâce, entre autres, à la réalisation des Epitech Innovative Projects (EIP) qui plonge en fin de cursus les étudiants dans les contraintes de l’entreprise et les fait toucher à l’entreprenariat. Tout ceci compose l’ADN de l’école et fait sa spécificité. Nous formons des diplômés pragmatiques, ayant le goût des défis, qui disposent d’une forte capacité d’adaptation et d’innovation. Ils ont les clés pour saisir toutes les opportunités que réserve le secteur informatique. Notre méthode d’apprentissage favorise la prise de risque et développe le goût d’entreprendre : plus de 15 % de nos Anciens sont des créateurs d’entreprises.

      Quel état des lieux faites-vous et quels sont les enjeux ?

      Le monde traverse actuellement une crise sans précédent et les investissements productifs traditionnels ne suffisent plus à relancer l’activité des entreprises. La solution viendra indéniablement de l’innovation. Les PME et les entreprises de taille intermédiaire du secteur informatique sont les plus dynamiques et les plus propices à développer les innovations de demain et créer de l’emploi. Or la mise en œuvre des moyens informatiques n’a jamais été aussi facile. Savoir utiliser ces ressources devient primordial. Il y a donc un véritable enjeu à diffuser au maximum la compétence informatique et le sens de l’innovation dans notre société pour espérer faire émerger les prochains géants d’Internet et des nouvelles technologies. Dans ce contexte, Epitech a un vrai rôle à jouer en formant les experts innovants de demain, avec des méthodes d’enseignement toujours plus adaptées. Ce n’est qu’en relevant ces défis que nous pourrons répondre au besoin croissant de spécialistes dans tous les domaines des technologies de l’information.

      Quels sont vos premiers axes stratégiques ?

      Notre modèle est reconnu en matière d’innovation et d’informatique. L’école bénéficie d’une réputation d’excellence en France et à l’étranger, son nom est connu jusque dans la Silicon Valley. Elle est fréquemment sollicitée. L’organisation d’une Piscine pour 180 étudiants en Chine en juillet témoigne de cet intérêt pour notre pédagogie. Cela nous permettra de poser un premier pied en Asie et d’envisager d’autres ouvertures. L’installation d’Epitech aux Etats-Unis est en cours d’analyse. Le développement de partenariats stratégiques avec les entreprises est également l’une de nos priorités. Cela passera par le renforcement des laboratoires et par la création d’une structure de pilotage de l’innovation, chargée de repérer et de porter les projets les plus novateurs. Nous allons aussi œuvrer à mieux diffuser l’esprit qui irrigue les nouvelles technologies en France, en nous appuyant sur les sites régionaux et étendre leur rayonnement localement, afin de renforcer encore plus solidement notre ancrage. A plus long terme, l’école 2.0 sera bel et bien celle qui permettra de diffuser la connaissance et valider les compétences du plus grand nombre.