Loading...
27.02.20

Émilie Jehenne, Alumni Web@cadémie : une évolution professionnelle exemplaire

 

Du haut de ses 24 ans, Émilie Jehenne revient sur son parcours scolaire et professionnel assez atypique, et plutôt édifiant.

Au lycée, Émilie Jehenne fait le choix d’un baccalauréat général en filière économique et social, sans grande conviction néanmoins. En effet, elle n’a pas encore trouvé le métier ou le projet qu’elle pourrait entamer avec ce diplôme… qu’elle n’obtient finalement pas à la fin de sa terminale.

Déterminée est certainement le mot qui vient en tête lorsque l’on apprend à connaître Émilie.

Persuadée que sans le Bac elle ne pourrait par réussir dans la vie, mais également parce que le poids du regard des autres pèse sur ce premier échec ; elle décide de tenter l’examen du baccalauréat en candidat libre. Une deuxième tentative qui n’aboutira pas non plus.

Plutôt impatiente à l’idée de découvrir le monde du travail, Émilie cherche un emploi pour entrer dans la vie active en attendant de trouver sa voie. Pendant un peu plus d’un an, elle est hôtesse d’accueil et réalise des missions intérimaires qui l’ont fait réfléchir sur son avenir.

X + 1 = épanouissement

« Je ne voulais pas passer ma vie sur un poste qui ne m’apportait aucune satisfaction, aucune perspective d’évolution et pour lequel je n’avais pas d’intérêt. Je me suis donc mise à la recherche des métiers dit « d’avenir ». J’ai découvert le développement web. En recherchant des formations, j’ai découvert la Web@cadémie by Epitech : deux ans d’études sans frais pour l’apprenant avec de l’alternance, ce qui promettait un avenir serein ».

Émilie décide de s’inscrire et de tenter sa chance dans ce domaine qui lui est complètement inconnu : l’informatique.

La Piscine : « Une des meilleures périodes de ma vie »

Une fois le processus de recrutement réalisé, Émilie intègre la célèbre Piscine d’Epitech. Trois semaines d’initiation intensive au code, 7J/7 de 8h à 23h. Une expérience assez floue qu’Émilie vit en se disant qu’elle n’a « rien à y perdre ».

« La Piscine a été très compliqué pour moi dès le début, particulièrement à cause des horaires, mais surtout parce que je n’y connaissais absolument rien, même si j’avais préparé cette Piscine en faisant des exercices en ligne. Il y a énormément de chose à apprendre en très peu de temps. »

 

La célèbre Piscine Epitech

 

Cependant, elle s’accroche et vit l’expérience à 100%. À Epitech, la Piscine n’est pas un simple outil pour tester les capacités du futur apprenant à apprendre à coder. C’est une période pendant laquelle chacun va pouvoir montrer sa détermination à poursuivre, à créer des liens, construire une solidarité, appliquer une nouvelle méthode pédagogique. L’expérience n’est pas que scolaire, elle est humaine et essentielle pour construire une promotion qui va, pendant deux années, cohabiter dans une salle pour apprendre le même métier.

« La Piscine fut pour moi une période très enrichissante lors de laquelle il y a vraiment une cohésion de groupe qu’on ne voit nulle part ailleurs. On apprend toutes les bases dont on a besoin pour pouvoir continuer dans le domaine du développement web. Je peux même dire que la Piscine est l’une des meilleures périodes de ma vie en tant que dev. »

Émilie passe cette étape et entre en formation pour deux ans. Elle fait le choix de s’impliquer entièrement dans son changement de carrière. Elle mange, vit, dort, code.

L’éclosion d’une passion en seulement quelques mois

Les premiers mois de formation n’ont finalement pas été si simples. À la fin du premier semestre, Émilie garde difficilement la tête hors de l’eau, et finit par échapper aux rattrapages de la période d’été grâce à un point obtenu sur sa dernière soutenance.

Point déterminant, puisqu’il lui permet de gagner en confiance en elle et en ses capacités. Émilie décide d’étendre ses horaires de présence pour pouvoir développer ses projets au-delà des consignes données par l’équipe pédagogique. Elle souhaite également prendre de l’avance et apprendre davantage que le contenu du programme des modules de première année.

 

L’entraide et la solidarité entre les étudiants est nécessaire pendant la Piscine

 

Quatre mois avant la fin de cette première année, les apprenants débutent leur recherche de contrat de professionnalisation. Entre séance de coaching, création des CV, aide à l’utilisation des réseaux professionnels, rencontres avec les entreprises partenaires du réseau Epitech… tout est mis en œuvre pour que les apprenants trouvent un contrat en alternance afin de poursuivre la formation.

Back-end ou rien

Malgré toutes ses efforts, Émilie peine à trouver une entreprise d’accueil. Le réseau Alumni est une source supplémentaire dans ses recherches.

« Je travaillais sur mes projets en salle et on est venu me chercher pour me dire :  » Leny Diallo (Alumni promo 2014) est ici, il recherche son futur alternant, nous avons proposé ton profil, tu as un entretien dans 5 minutes.  » Je n’étais pas prête, je ne me considérais pas comme présentable pour un entretien, c’était l’angoisse complète et le poste qu’il proposait ne correspondait pas à ma recherche. Je voulais un contrat en tant que développeuse back-end et la mission était front-end. J’y suis allée parce qu’on me l’avait demandé. Finalement, à la fin de l’entretien, Leny m’a convaincu. Développeuse back-end, front-end, peu importe. Leny m’a tout de suite mise en confiance et son professionnalisme m’a donné envie d’être formée dans son entreprise. Dès les premières minutes, j’ai vu un mentor en lui. Ce poste était le poste que je voulais et j’ai donc maintenu ma candidature. C’est comme cela que j’ai signé mon contrat chez Storetail ».

Le contrat pro : l’année de la maturité professionnelle

En avril 2018, Emilie débute son alternance chez Storetail, une jeune pousse parisienne permettant aux e-commerçants de monétiser les emplacements publicitaires via des boutons d’achats dynamiques.

 

 

Elle intègre donc l’équipe de dev pour poursuivre son apprentissage en développement web. Le rythme alterné : trois semaines en entreprise, une semaine en formation, est idéal pour entamer des projets et pour pouvoir les suivre. Rapidement, Emilie va découvrir que la pédagogie Epitech a son avantage, et son acquisition de compétences ne fera qu’accroître.

« La chance que j’aie eu dans cette équipe, c’est qu’elle était managée par deux Alumni de la Web@cadémie : Emmanuel en tant que lead back-end, et Leny en tant que lead front-end. Ils ont appris de la même manière que moi, ils connaissent la Web@cadémie et c’était plus simple pour me faire évoluer. »

De la start-up à l’entreprise leader mondial du commerce marketing

Au bout de 6 mois de contrat de professionnalisation chez Storetail, Émilie vit l’acquisition de son entreprise par une autre. Et pas des moindres : CRITEO, entreprise française de retargeting. Émilie change en quelque sorte d’entreprise. Elle a dû s’adapter à un nouvel espace de travail, de nouveaux collaborateurs, des nouvelles compétences à acquérir, et des preuves à faire auprès d’une nouvelle équipe dirigeante.

 

 

Rien qui n’effraie Émilie. Rien qui ne viendrait entraver son but : obtenir son titre d’intégrateur développeur web de niveau III. La force de caractère d’Emilie lui permet de mener ce nouveau combat sans trop de difficultés.

« Vivre 6 mois l’expérience d’une start-up puis les 6 mois suivants celle d’une grosse entreprise, ce n’est pas quelque chose à négliger pour une première expérience professionnelle dans le développement web. »

Le graal inattendu : un CDI

Après deux années d’implication dans sa formation, c’est sans grande surprise qu’Émilie termine Major de sa promotion à Paris.

C’est souvent à ce moment que le projet de la Web@cadémie by Epitech prend tout son sens. Non seulement Epitech permet à des jeunes de rejoindre une formation d’excellence, sans qu’ils n’aient besoin de financer personnellement leur scolarité, mais en plus Epitech offre la possibilité à toutes et tous d’obtenir un titre de niveau Bac +2, même quand ils entament la Web@cadémie sans diplôme dans leur bagage.

Pour Émilie, la fin de sa formation n’est pas seulement teintée de la joie d’obtenir ce titre : CRITEO lui fait une promesse d’embauche en CDI à plus de 45k€ brut annuel, atteignant ainsi l’un des records de salaire de sortie de la Web@cadémie.

« Au début de mon contrat, j’étais en charge du développement back-end et front-end de la plateforme qui nous permet de publier des campagnes chez des retailers. J’ai changé d’équipe il y 2 mois et je travaille sur un logiciel qui permet de concevoir des bannières publicitaires ».

Bienveillante et passionnée

Émilie approche de sa troisième année chez CRITEO et continue de progresser, d’apprendre. Elle fait partie des Alumni de la Web@cadémie très attachés à ce programme, qui lui a permis de changer de vie en seulement deux ans.

 

C’est donc régulièrement qu’elle vient faire un tour dans nos locaux, pour échanger avec les apprenants, pour les aider sur leur projet, pour les soutenir dans les moments difficiles de ce cursus. Curieuse, elle passe toujours une tête en Piscine, pour découvrir les nouveaux visages de la Web@cadémie, sans oublier de délivrer des petits messages d’encouragements.

« Mon conseil pour les futurs W@C serait la détermination, il faut vraiment se donner à fond. Mais surtout il faut vivre l’instant présent car c’est une très belle expérience qui passe très vite ».

Scroll to top