Informations
    Actualités & évènements
      Loading...

      Le mix full-stack

      31.03.15

      edjing-DJIT-Matthieu-Hauglustaine-Epitech-1.jpg

      Matthieu Hauglustaine est un tout jeune Ancien (promo 2014) mais il a déjà de la bouteille. Dès sa quatrième année, il travaillait pour une belle start-up new-yorkaise… Aujourd’hui il est au cœur d’une des plus belles réussites du numérique français, DJIT. Cette start-up, spécialisée dans les services mobiles liés à la musique, est la maison mère de l’application DJ la plus téléchargée au monde, edjing, qui permet de mixer vos morceaux depuis absolument partout. Smart.

      French Touch

      « DJIT est le 10ème éditeur mondial d’applications mobiles dédiées à la musique. Notre start-up est principalement connue pour edjing, notre produit phare, aujourd’hui n°1 mondiale. Rien que sur cette application, nous approchons les 30 millions de téléchargements et c’est la seule application DJ présente sur les trois principales plateformes mobiles : Android, iOS et Windows. Notre offre s’est depuis élargie et n’est plus restreinte au monde du DJing. En 2014, nous avons lancé trois nouvelles applications dans le domaine de la musique : Equalizer+, Bass Booster et EQ. D’autres sont prévues pour l’année 2015. Nous venons d’annoncer la sortie imminente d’edjing Pro et de notre premier objet connecté Mixfader au deuxième semestre 2015 ! »

      edjing-DJIT-Matthieu-Hauglustaine-Epitech-photopost-3.jpg

      Full stack overflow

      « Je suis développeur full-stack chez DJIT : je travaille à la fois sur le front-end et le back-end. En ce moment, nous sommes en train de mettre en place une infrastructure qui nous permet de recueillir le plus d’informations possible – je ne parle évidemment pas de données privées mais d’informations relatives à l’utilisation de l’application. Pour cela, je travaille en partie avec les équipes de développement mobile Android et iOS, afin de pouvoir créer un framework unifié de récupération de données. Ensuite, je travaille sur le traitement de ces données en back-end. »

      Soif de

      « Avoir plusieurs casquettes, c’est ce que j’aime le plus en travaillant chez DJIT. J’adore passer d’une technologie à l’autre, apprendre de nouveaux langages. C’est stimulant intellectuellement. Par exemple, avant de travailler chez DJIT, je n’avais jamais programmé en Objective-C pour iOS. J’ai appris sur le tas. »

      edjing-DJIT-Matthieu-Hauglustaine-Epitech-photopost-1.jpg

      Epitech signature

      « Apprendre à apprendre, c’est cela que m’a appris Epitech. C’est pour cette raison que j’ai rejoint l’école et je n’ai pas été déçu. Cette compétence me permet aujourd’hui d’être agile et de m’adapter aux problématiques. C’est très important dans l’univers du numérique, monde qui évolue très vite. »

      Big succès, gros data

      « Quand on fait la somme de toutes nos applications, nous dépassons les 40 millions d’utilisateurs… Au sein de l’équipe Cloud & Big Data, la question est dorénavant : comment donner du sens à tout cela ? Pour commencer, 40 millions d’utilisateurs signifie 40 millions de devices qui viennent faire des requêtes chez nous. Il faut savoir gérer cette masse. Voilà la première partie de mon job : mettre en place des interfaces sur lesquelles les applications viennent se connecter pour tout ce qui est gestion des utilisateurs, des mixes uploadés, du partage… »

      Data intelligence

      « Il faut trouver un sens à tout cela, mieux comprendre nos utilisateurs pour proposer l’offre la plus adaptée à leurs besoins avec des applications toujours plus intelligentes. Cela passe par le traitement des informations qui proviennent de nos applications. Chaque comportement utilisateur est unique. Adapter nos produits à chaque besoin est quelque chose de très complexe. »

      edjing-DJIT-CEO-team-Matthieu-Hauglustaine-Epitech.jpg

      Machine Learning

      « Le challenge est d’envoyer le bon message à la bonne personne. Par exemple, pour un “hardcore user” qui a déjà débloqué toutes les fonctionnalités de l’application via des achats in-app, il est inutile de lui envoyer des “push notifications” qui le renvoient vers notre store. Par contre, si c’est un utilisateur qui mixe peu avec notre application, il va falloir en comprendre les raisons pour pouvoir lui envoyer une “push notification” adaptée. Tout est là, il faut identifier et qualifier des patterns d’utilisation en fonction des comportements utilisateurs. »

      Cloud computing

      « Le Cloud Computing selon moi, c’est faire évoluer une structure qui réponde aux problématiques communes à toutes les applications web, mobile… Comment enregistrer les données ? Comment traiter les requêtes ? Comment exécuter des tâches asynchrones ? Beaucoup d’acteurs proposent ces services aujourd’hui. En fonction du niveau, on les appelle IaaS, PaaS ou SaaS. »

      Hadoop un cluster

      « Le Big Data est au coeur de notre stratégie chez DJIT. Nous utilisons des technologies comme Hadoop pour construire notre cluster de traitement. Avec ce pipeline de traitement de données, les applications nous envoient de la donnée et nous sommes capables de les traiter en interne. En résumé, nous avons déployé notre propre cluster spécialisé, à la manière de géants comme Facebook ou Twitter. »

      Scalability

      « Cette scalability est une des problématiques principales sur laquelle je travaille depuis ces six derniers mois. C’est extrêmement enrichissant de travailler sur toutes ces technologies qui sont les tendances du moment. »

      edjing-DJIT-team-Matthieu-Hauglustaine-Epitech.jpg

      L’environnement de travail start-up

      « L’environnement de travail en start-up nous impose d’être très autonome et d’assumer des responsabilités très rapidement. Notre start-up connaît une phase d’hyper-croissance. Nous sommes aujourd’hui une petite trentaine alors que nous étions à peine une dizaine l’année dernière, et 20 postes en CDI sont à pourvoir en ce moment ! Chacun de nous maîtrise un maillon de la chaîne et notre travail a un impact direct sur l’évolution de la start-up et de ses produits. Il faut à la fois être très opérationnel mais aussi force de proposition, tout en sachant travailler en synergie avec une équipe très soudée, qui avance très vite. »

      Docker, of course

      « L’équipe Cloud & Big Data est justement en train de se pencher sur ce type de nouvelles technologies. Tous les jours nous faisons face à de nouvelles problématiques, notre rôle est de trouver des technologies qui apportent ces solutions. Pour Docker, personne n’est venu me demander de faire de la veille sur cette technologie, cela s’est fait naturellement pour répondre à l’une de ces problématiques. »