Loading...
30.07.20

Des futures étudiantes d’Epitech reçoivent une bourse importante pour financer leurs études

L’EPITA et Epitech se sont associées à Article1 (une association agissant pour l’égalité des chances dans l’insertion professionnelle) afin de lancer une bourse spéciale pour les futures bachelières tout au long de leurs études.

Les candidates à cette bourses ont eu jusqu’au 10 mai dernier pour remplir leurs dossiers. Il y a quelques jours, les noms des 30 boursières ont été dévoilés ! Elles pourront recevoir jusqu’à 7 500 € par an pour suivre des études d’informatique à Epitech ou à L’EPITA. Nous avons voulu en rencontrer quelques unes pour connaître leurs réactions.

En plus de cet accompagnement financier, ces 30 étudiantes seront suivies pendant tout leur cursus au travers d’un mentorat individuel et d’un réseau d’entraide.

À Nice, c’est Lisa Peschl qui a eu l’honneur de recevoir cette bourse si attendue

Lisa Peschl raconte : « J’ai toujours été intéressée par l’écologie et le développement durable. Avec l’informatique, je retrouve ce sujet. Je peux développer de nouvelles choses et faire avancer ce secteur. »

Bachelière depuis peu de la filière ES, Lisa ne se destinait pas à l’informatique. Cependant,  il y a quelques mois, elle accompagnait un ami sur le campus d’Epitech Nice et découvrait nos formations ainsi que notre pédagogie. Après s’être prise au jeu d’un Coding Club, elle pose sa candidature et intègre rapidement la promotion 2025 avec une idée professionnelle en tête, intégrer le milieu de la GreenTech. Et pourquoi pas commencer par un stage à Ecosia ! C’est le grand projet de notre jeune et pétillante étudiante niçoise qui compte bien s’inspirer des initiatives éco-responsables de la Tech.

« J’ai envie de continuer professionnellement dans ce milieu, de pouvoir donner un sens responsable à ce que je développerai dans ma carrière »

Contactée par nos équipes au sujet de Article1, Lisa saisit l’opportunité et candidate pour la bourse. Après un entretien de motivation, elle reçoit l’appel de l’administration qui lui annonce la bonne nouvelle. Des larmes de joie, elle ne s’y attendait pas ! « Je tremblais, je pleurais, je n’y croyais pas et ensuite j’ai appelé toute ma famille pour annoncer la bonne nouvelle. Il n’y a pas de mot, c’est énorme, c’est génial de donner cette chance aux jeunes. »

Si le facteur financier permet à notre jeune niçoise d’entreprendre ces études avec plus de sérénité, c’est avant tout le programme de mentoring qui l’a motivée à candidater.

« Je suis très intéressée par le mentorat et par toutes les opportunités que nous apporte cette bourse, en plus de l’aspect financier. Pouvoir être accompagnée, encouragée, soutenue par une personne d’expérience tout au long de mes études, c’est un atout majeur pour moi.»

Lisa ne compte pas chômer pendant ses cinq prochaines années, elle souhaite profiter de chaque instant avec son mentor pour découvrir la Tech, les initiatives éco-responsables, pour développer son réseau et monter des projets liés au développement durable. Son objectif professionnel, à long terme, est de pouvoir aider les entreprises et les conseiller à développer une démarche responsable : « Même si l’aspect business est important aujourd’hui, il ne faut pas oublier de s’engager pour notre planète. » 

À Paris, c’est Lidya Hadjadj, 17 ans (presque 18 !), la lauréate de la bourse

Lidya habite à Nanterre, et vient de passer son baccalauréat scientifique. Elle a découvert Epitech pendant les journées Parcoursup de son lycée : « Il y avait un stand de l’école que j’ai été voir. Comme ça m’intéressait, j’ai cherché plus d’infos sur internet et j’ai découvert la pédagogie d’Epitech, ça m’a vraiment beaucoup plu. »

Tout de suite, Lidya accroche énormément à Epitech, et décide de passer les entretiens d’admission. Elle est admise ! Elle commence alors à se renseigner pour faire un prêt étudiant, malheureusement, un problème de dernière minute l’empêche d’obtenir ce prêt… Finalement, la directrice du développement d’Epitech Paris, Ludivine Fabri, lui parle de cette bourse… : « Une personne venait de se désister, du coup il y avait peut-être une bourse pour moi. Elle m’a aidée à monter tout le dossier, et j’ai finalement pu m’inscrire ! »

Lidya est très heureuse d’avoir obtenu la bourse et de réaliser son rêve d’apprendre l’informatique dans l’une des meilleures écoles de France.

« C’est vraiment la pédagogie qui me plaît, l’idée d’être indépendante. On n’apprend pas à coder en classe, on n’a pas de leçon avec des profs, on est autonome. C’est le plus important, même pour plus tard quand on sera en entreprise. »

Lorsqu’on demande à Lidya ses projets pour l’avenir, elle répond qu’elle aimerait faire du développement dans le domaine de la santé, comme par exemple : « participer à créer des engins qui permettent aux personnes handicapées de pouvoir s’exprimer ».

Elle qui a grandi entourée de garçons, elle n’est pas dérangée par le manque de filles dans le secteur de l’informatique et dans les écoles. Lidya est tout de même très contente que ce genre de bourse existe pour inciter les filles à se lancer dans des cursus plus scientifiques : « Il faudrait que cette bourse soit plus connue. Je n’en avais jamais entendu parler avant que Ludivine Fabri me la propose, et il y a peut-être d’autres filles qui en auraient besoin ».

À Montpellier, c’est Jade Bouchiki, 23 ans, qui a reçu la bourse

 

 

Jade Bouchiki a 23 ans, elle est originaire du sud de la France, et après un parcours assez diversifié, elle rentrera en septembre prochain au campus d’Epitech Montpellier.

Jade obtient son Bac en 2016, puis elle réalise une année en faculté de psychologie à Aix-en-Provence. Elle ne trouve pas sa voie dans ce cursus, alors elle décide de rentrer à Avignon dans sa ville natale pour faire deux années de droit. Encore une fois, c’est la désillusion car Jade sens que ce n’est pas non plus là où elle doit être.

Finalement, Jade décide de tenter les épreuves d’Epitech, et les réussies. Pourquoi Epitech et pas une autre école ? Elle raconte :

« J’ai choisi Epitech, car déjà au lycée, j’entendais parler de cette école, et j’ai toujours voulu travailler dans l’informatique depuis toute petite. J’aime énormément ce qui touche aux nouvelles technologies, mon professeur de math de l’époque me conseillait fortement de m’inscrire à Epitech, mais je n’avais pas suffisamment confiance en moi pour entreprendre ça. »

Mais aujourd’hui, la jeune femme est confiante, et se voit bien travailler dans le domaine de la cybersécurité plus tard. Lorsqu’elle a appris qu’elle avait obtenu la bourse, elle s’est sentie très soulagée et chanceuse d’avoir un boost pour pouvoir faire ce qu’elle veut sans forcément avoir beaucoup de moyens.

À Epitech, Jade a envie de montrer que même si les filles ne sont pas nombreuses, « on en a dans le crâne ! »

« Je sais que ce milieu n’est pas très féminin, mais ça ne me fait pas peur, bien au contraire, je considère ça comme un challenge »

Scroll to top