Informations
    Actualités & évènements
      Loading...

      Une conférence sur le Bitcoin à l’ESL

      30.04.13

      Le 25 avril, l’Epitech Security Lab accueillait Oleg Andreev, spécialiste du Bitcoin, pour l’une des premières conférences sur le sujet en France. L’occasion d’introduire les étudiants d’Epitech à cette monnaie virtuelle qui fait de plus en plus parler d’elle.

      Créé en 2009 par un développeur anonyme, le Bitcoin est une monnaie virtuelle anonyme et sécurisée qui connait un succès grandissant. D’après les estimations, l’équivalent de plus d’un milliard de dollars circulerait grâce au Bitcoin. Ce projet open source fédère une communauté très active qui garantit la stabilité et la neutralité de la devise, qui n’est contrôlée par aucune entité.

      « Les Bitcoins sont les premiers biens virtuels à jamais avoir vu le jour, explique Oleg Andreev. A la différence de tous les autres fichiers, on ne peut pas les copier et les dupliquer à l’infini, seulement les donner. Les échanges de Bitcoins sont à la fois extrêmement simples et extrêmement sécurisés ».

      Simple curiosité à leur naissance il y a quatre ans, les Bitcoins attirent aujourd’hui de nombreux regards, à tel point que le très respecté Financial Times leur a consacré sa une en avril 2013. L’anonymat des transactions, l’absence de frais pour ces dernières et la rapidité des échanges de Bitcoins rendent ces derniers très attractifs pour un grand nombre d’activités. Micro-paiements, achat de biens ou de services, transfert d’argent entre particuliers ou encore spéculation financière…

      Il suffit d’un clic pour se créer un portefeuille virtuel et plusieurs applications de paiement par smartphone sont déjà disponibles. Si les boutiques acceptant les Bitcoins sont encore peu nombreuses, les perspectives sont très encourageantes pour l’avenir. Le développement de solutions compatibles étant extrêmement aisé, Oleg Andreev a logiquement encouragé les étudiants à se pencher sur le sujet. Ils pourraient en effet ainsi prendre un temps d’avance.

      Après avoir été Chief Technology Officer pour la plateforme d’échange vidéo VKadre.ru, Oleg Andreev s’est installé en France où il a rejoint l’agence Pierlis. Développeur web, iOS et Mac, spécialiste de RubyOnRails, il développe de façon indépendante le logiciel Gitbox et se passionne pour la communauté Bitcoin depuis 2012.

      « Peut-être le nouvel Internet… »

      « Les usages possibles sont nombreux, l’indépendance totale de la monnaie étant un vrai avantage, ajoute Oleg Andreev. Cela ne veut cependant pas dire que la monnaie n’est pas sûre ». En effet, malgré plusieurs crises, la communauté Bitcoin est toujours parvenue à reprendre le contrôle et l’intégrité de la monnaie en elle-même n’a jamais été menacée. Si le cours a connu d’importantes fluctuations en ce début d’année suite à une spéculation intense, la valeur de la monnaie connait une déflation stable, tout à fait normale car liée au nombre limité de Bitcoin pouvant circuler, et pourrait sérieusement s’imposer dans le futur.

      « A sa création, Internet était un réseau complexe à utiliser réservé à une élite, rappelle Oleg Andreev. Aujourd’hui, tout le monde l’utilise. Le développement d’applications et de magasins utilisant le Bitcoin est en plein essor alors qui sait, le même scénario pourrait peut-être bientôt se répéter… ».

      Les Bitcoins sont créés par des « mineurs », qui reçoivent des Bitcoins en échange de la mise à disposition de leurs ordinateurs pour résoudre des calculs complexes nécessaires au bon fonctionnement du réseau. En les échangeant ensuite avec les autres utilisateurs, ils participent ainsi à la création de monnaie. Le réseau peut contenir un maximum de 21 millions de Bitcoins. Plus aucun ne sera créé une fois ce seuil atteint. La pérennité de la monnaie sera alors assurée par la divisibilité de la monnaie : on peut en effet effectuer des transactions aussi petites que 0.00000001 Bitcoin.