La pédagogie par projets

Si la pédagogie par projets est aujourd’hui largement répandue dans l’univers de la formation ; à Epitech, nous sommes pionniers de cette méthode et nous la mettons au centre de notre école. Nous valorisons le projet comme outil d’apprentissage, ce qui permet d’acquérir des connaissances d’une manière plus efficace, pérenne et surtout adaptable au monde de demain.

Qu’est-ce que la pédagogie par projets Epitech ?

Une méthodologie agile

C’est une méthode agile qui permet d’apprendre d’une manière durable et constructive.

Dynamique et collective, elle est basée sur l’échange, le travail collaboratif, la variété des projets et la proximité avec le monde de l’entreprise.

Connaissances sur le long terme

Le projet est ainsi à l’origine de l’apprentissage, c’est-à-dire qu’à travers leurs expériences, leurs réussites, leurs recherches, mais aussi leurs échecs ; les étudiants gardent en mémoire des réflexes de raisonnement et de développement de compétences et acquièrent ainsi des connaissances sur le long terme.

Learning by Doing

En travaillant sur des projets pour lesquels ils n’ont pas nécessairement de notions au préalable, les étudiants expérimentent, raturent, avancent, reculent. C’est une méthode empirique d’apprentissage par la pratique, ou encore de « Learning by Doing ». Peu importe si l’on se trompe… Car c’est bel et bien la pratique et l’usage qui laisseront des traces dans les esprits des étudiants via des réflexes cognitifs. L’analyse viendra ensuite a posteriori, et la théorie découlera naturellement de ces expériences.

La pédagogie inductive et active

Le projet est utilisé dans le cadre d’une pédagogie inductive et active. Inductive car la connaissance est induite de l’expérience ; active car les étudiants sont au centre de cet apprentissage. Ils ne sont pas de simples réceptacles de savoir, mais vont volontairement chercher la connaissance dans un cadre très pratique et concret pour ensuite la théoriser.

Les étudiants sont invités à développer des projets professionnels, pour leur compte ou pour celui d’entreprises. Lors de la mise en œuvre de ces projets, ils partent, de manière très naturelle, en quête de connaissances qu’ils n’ont pas. C’est ainsi qu’en explorant, à travers le partage et la recherche, la théorie s’immisce d’une manière quasi insidieuse dans leur quotidien. Par ailleurs, le fait de travailler sur des projets concrets et d’une utilité réelle est aussi beaucoup plus stimulant pour les étudiants. A Epitech, nous pensons que le savoir n’a de la valeur que si l’on arrive à le mettre en perspective.

Le conflit sociocognitif

La pédagogie par projets s’appuie sur un système collaboratif et sur la dynamique de groupe. L’intelligence collective développe des mécanismes de travail et des compétences, en somme comme dans la vie active.

Mais le travail d’équipe connaît parfois son lot de désaccords, ce qui peut s’avérer extrêmement bénéfique pour l’apprentissage. C’est ce que l’on appelle le conflit sociocognitif, étape formatrice car elle permet de prendre conscience du point de vue de l’autre. Il faut alors trouver un terrain d’entente, sortir de sa zone de confort, et le simple fait qu’un tiers émette un doute sur une réflexion propre nous conduit nécessairement à nous remettre question. Tenter de convaincre l’autre peut aussi constituer un challenge constructif dans le déploiement d’un projet. Autant d’éléments moteurs pour l’épanouissement personnel et la consolidation des connaissances.

Aujourd’hui emblématiques, les sessions de la Piscine Epitech représentent l’exemple parfait de la mise en œuvre de notre pédagogie par projets.

Scroll to top