Loading...

Les success stories d’Epitech

Nos étudiants sont notre plus grande fierté. Et leurs parcours sont autant d’exemples inspirants et d’objectifs atteignables par tous. Quels que soient vos âges, vos profils ou vos ambitions, nous espérons que vous pourrez vous retrouver dans l’une de ces descriptions, pour un jour peut-être raconter votre propre histoire dans ces lignes.

Réussir n’est pas seulement une question de volonté, de qualités, de prédispositions. Il faut pouvoir compter sur soi et sur ses propres expériences, sur ses projets, sur ses découvertes, sur ce qui vous forme et vous transforme. Mais il faut aussi miser sur les autres, sur des rencontres et des personnalités qui vous marquent, des initiatives qui vous ouvrent de nouveaux horizons, des entreprises qui vous enseignent les bases et qui vous influencent. Votre réussite vous appartient. Notre mission, c’est de vous aider à aller à la rencontre de personnalités, d’initiatives et d’opportunités qui vous apporteront bien plus que vous ne pouvez l’imaginer.

Guillaume Prévost, le startupeur au parcours atypique

Le co-fondateur de la start-up Friend Theory, qui soutient l’entraide entre les voyageurs de 18 à 25 ans, est entré à Epitech Toulouse en 2009. Il choisit l’Australie comme terre d’accueil pour son année à l’étranger Epitech et revient en France avec des envies d’ailleurs, et des projets plein la tête ! Il repart en Australie à la fin de son cursus à Epitech, embauché par l’université qui l’avait accueilli lors de son année d’échange. Fort d’une expérience professionnelle de près de deux ans, il décide ensuite de vivre son rêve et de partir en tour du monde. Lui qui pensait s’envoler pour 6 mois reviendra finalement deux années plus tard… A son retour, il retrouve un poste avec davantage de responsabilités au sein de la même université australienne, mais décide finalement de se lancer, à l’été 2018, dans sa propre aventure entrepreneuriale.

Que de chemin parcouru à seulement 31 ans…

Découvrez ici l’histoire de Guillaume

La collaboration de deux Alumni d’Epitech Strasbourg, entrepreneurs à succès

Epitech, c’est une formation complète et exigeante, mais ce sont aussi et surtout des rencontres. Romain Vermot et Benjamin Chatelain se sont connus sur les bancs d’Epitech Strasbourg et c’est à ce moment là qu’ils ont décidé de disrupter l’univers bancaire. Peu après sa création, leur néobanque Moneway, réalise très rapidement une importante première levée de fonds de 1 137 000€ et pour eux, Epitech n’est pas étrangère à ce démarrage en beauté :

L’école nous a très bien formés, nous pouvons lui en être reconnaissants. On nous dit souvent qu’on nous apprend à apprendre, et c’est totalement vrai. Nous connaissions très peu le monde bancaire, mais la formation acquise à Epitech nous a permis d’acquérir les clés de ce monde-là très rapidement.
{Romain Vermot}

Un brillant touche-à-tout devenu CTO d’une start-up à seulement 22 ans

Grégoire Ballot est un insatiable curieux, qui déjà lorsqu’il était à Epitech « aimait bien faire plein de choses en même temps ». Tour à tour stagiaire dans des start-ups, puis co-fondateur d’une application de développement personnel dans le milieu professionnel, ou encore stagiaire au service des renseignements du Ministère de la Défense… en ce qui concerne Grégoire, le talent n’attend pas le nombre des années !

Il commence à travailler ce sur ce que deviendra plus tard Bluecoders alors qu’il est en échange en Californie pendant sa quatrième année à Epitech. Il en est aujourd’hui le CTO, et la start-up compte maintenant plus de 45 collaborateurs.

Lisez ici l’histoire de Grégoire et ses conseils

Comment lever 10,6 millions de dollars seulement quatre ans après sa sortie d’Epitech ?

Comme souvent, c’est lors d’une année à l’étranger que l’histoire débute… Arnaud Camus rencontre ses associés durant sa quatrième année en Suède. C’est un an plus tard, après leur retour, qu’ils commencent à travailler sur Impraise. Ils intègrent le très réputé incubateur et accélérateur de startups en Californie, Y Combinator, pendant la période prévue pour le stage de fin d’études, ce qui leur permet de lever immédiatement 1,5 millions d’euros. Aujourd’hui basé à New York et Amsterdam, Impraise compte 60 salariés, et a réalisé une deuxième levée de fonds de 10,6 millions de dollars. D’après Arnaud, Epitech l’a très bien préparé à cette aventure :

Epitech m’a appris à apprendre et je pense que c’est le point fort de cette école. On apprend des technologies qui ne sont pas forcément celles avec lesquelles on va travailler, on apprend à se débrouiller seul pour arriver à un résultat, et je pense qu’en tant qu’entrepreneur c’est vraiment quelque chose d’important
Retrouvez l’histoire de cet entrepreneur à succès ici

Le chemin d’un ingénieur logiciel dans une grande entreprise de la Silicon Valley

Nicolas Vincent fait partie de la promo 2011 d’Epitech, et il est aujourd’hui basé à San Francisco, où il travaille pour la start-up Nextdoor en tant qu’ingénieur logiciel. Après avoir passé sa quatrième année Epitech à Long Beach, il est tenté par l’aventure américaine. Il n’a aucun mal à y décrocher un emploi, et commence dans un premier temps chez couchsurfing puis chez le très connu TechCrunch, site spécialisé dans l’actualité technologique que l’on ne présente plus.

Mais c’est aujourd’hui chez Nextdoor que Nicolas, qui souhaitait vraiment travailler à la refonte d’un site, a trouvé son bonheur. Le succès de Nextdoor est grandissant, et compte déjà des dizaines de millions d’utilisateurs, dans plus de 185 000 quartiers dans le Monde. Nicolas est fier de pouvoir les aider, chaque jour, à être mis en contact avec les habitants du même quartier.

Retrouvez ici l’histoire de Nicolas

Un Alumni devient Responsable Pédagogique

À Epitech, on n’apprend pas seulement à développer

Joffrey Riela est un ancien d’Epitech Paris de la promotion 2016. Après avoir travaillé dans différentes structures lors de l’obtention de son diplôme, il décide finalement de retourner à Epitech pour aider les étudiants à monter en compétence. S’il aime l’informatique, il aime encore plus le côté humain et l’encadrement des étudiants. Il raconte comment à Epitech, le titre d’Expert en Informatique permet d’avoir des compétences assez larges dans ce secteur : « Je pense qu’on est très complets en sortant d’Epitech, justement parce qu’on ne fait pas que du développement informatique

Retrouvez toute l’actualité de nos Alumni sur le site du réseau.

En savoir plus
Scroll to top