Loading...
22.06.20

Teeneo, pour apprendre à gérer son argent de poche !

 

Depuis un an et demi, deux étudiants d’Epitech Marseille travaillent sur Teeneo, une application bancaire permettant aux enfants à apprendre à gérer leur argent de poche. En décembre, le projet étudiant a pris une nouvelle dimension, en accédant au programme French Tech Tremplin

En mai 2019, lors d’un Start-up Week-end, Tarik Sliman et Zacharie Azoulai-Minassian présentent un projet original : créer une application bancaire à caractère éducatif. L’idée est toute simple et s’inspire de la carte Ticket Restaurant : « Il s’agit d’apprendre aux jeunes à gérer leur budget. Les parents peuvent facilement créer un plafond de dépenses journalier. », explique Zacharie. Et nul doute, la proposition, appelée Teeneo, a emballé le jury de la compétition, qui les déclarent vainqueurs du concours !

Des étudiants sur tous les fronts

Sous l’impulsion de Fabien Reynaud, directeur du développement régional de l’école marseillaise, ce duo d’amis choisit de continuer à développer ce projet, en parallèle de leurs études. Ils décident pour cela de recruter Paul Fuentes-Roudil, Théo Olivieri et Valentin Delcroix, tous les trois Assistants Epitech Région (AER) comme Zacharie. Et, pas de doute, ils n’aiment pas se faciliter la vie !

« C’est vrai que tout cela nous prend énormément de temps, mais nous voulions vraiment conserver ce projet en parallèle pour continuer à développer notre fibre entrepreneuriale. C’est pourquoi nous allons réaliser notre stage de fin d’année directement à Teeneo », précise Paul.

Une version Bêta en préparation

Pour mettre en place leur application, ce club des cinq a choisi d’utiliser Flutter, et Swift, les technologies de Google et Apple permettant de créer des applications mobiles plus facilement : « Nous avons également trouvé notre prestataire bancaire afin d’émettre facilement une carte de retrait, et transférer de l’argent. Nous espérons lancer la version Bêta en octobre », projette Théo.

Une nouvelle reconnaissance

De plus, depuis décembre, une nouvelle impulsion a été donnée à Teeneo. En effet, toujours sur conseil de leur directeur, le petit groupe choisit de s’inscrire au French Tech Tremplin, en décembre 2020. Et bien leur en fit ! Ils sont une nouvelle fois repérés par le jury, qui les récompense, notamment, d’une subvention de 20 000 euros et les sélectionnent parmi les 120 start-ups qui seront parrainées par la French Tech, un gage de qualité ! De quoi poursuivre dans leur voie tranquillement !

La pédagogie Epitech, source de leur réussite

Les cinq étudiants sont tout de même lucides. Leur succès, s’ils le doivent à leur travail et leurs idées, a également été rendu possible grâce à leur école, et sa pédagogie particulière : « Nous sommes très soudés entre nous, et possédons tous de très bonnes compétences techniques, ce qui nous a permis de récolter ces prix. Ces deux facteurs étaient facilités par Epitech, qui nous encourage à travailler en groupe. » En effet, la pédagogie par projets, prônée par l’école, impose aux étudiants de passer beaucoup de temps ensemble, et est donc propice à la création d’émulsion entre les différents individus.

De plus, cela permet aux étudiants « d’apprendre à apprendre », comme ils l’expliquent eux-mêmes :

« Tout au long de notre vie, il nous faudra continuer à nous former, il est donc primordial pour nous de savoir nous former seuls. Et c’est cela qu’Epitech nous apprend, à gagner en indépendance. »

Aujourd’hui, les cinq jeunes hommes comptent bien continuer à développer Teeneo, et à faire connaître l’application au grand public. Mais aucun doute, ils ne s’arrêteront pas là et poursuivront à créer de nouveaux projets…

Epitech, pour qui ?

Les cinq comparses se plaisent donc énormément dans le campus de la cité phocéenne, et souhaitent faire connaître leur école à un maximum d’élèves : « Évidemment, ce n’est pas pour tout le monde ! » précise Tarik Slimani. « Il faut aimer l’informatique, tout d’abord. Mais il faut aussi démontrer d’une certaine autonomie, et aimer apprendre à faire les choses par soi-même ».

Des étudiants à Epitech Marseille

À Epitech, ils sont particulièrement ravis du rythme, très différent du cadre scolaire, mais également la cohésion de groupe : « On travaille ensemble, on avance ensemble, on met en pratique ensemble. C’est vraiment une ambiance très particulière ! »

Enfin, ils conseillent tous d’aller au bout de ses idées, ce qu’ils comptent bien continuer à faire : « Quand on a une idée, il faut oser ! On se rend vite compte qu’on n’a rien à perdre… »

Une belle conclusion, pleine de sagesse !

Scroll to top