Informations
    Actualités & évènements
      Loading...

      San Francisco Dreaming

      17.06.15

      TechMeAbroad-Remi-Olive-Epitech-Alumni-while42-1.2.jpg

      Rémi Olive, promo 2014 tout juste titré, est un des tout premiers “French Tech engineers” à avoir utilisé et profité des services du job board dont on vous a déjà parlé : TechMeAbroad. Depuis, il n’attend plus que son départ pour San Francisco. Avant qu’il ne parte, on revient avec lui sur son parcours récent et l’opportunité que constitue pour lui une plateforme telle que TechMeAbroad.

      Partir voir ailleurs

      « Pour mon stage de cinquième année, j’étais en CDI au sein d’une boîte sur Paris mais je voulais en changer pour bien marquer la fin de mes études et donc, trouver un nouvel emploi. Je me suis mis en auto-entrepreneur et je suis parti aux Etats-Unis pendant 3 mois, en travaillant à distance pour une autre boîte à Paris. J’habitais Chicago. »

      Compétences tendance

      « Je fais un peu de tout, je peux faire du dev’ web avec une gestion back office derrière, de même que des applis mobiles, sur des frameworks comme Ionic qui permet de faire des applications sur toutes les plateformes, c’est un framework basé sur PhoneGap, qui tourne avec AngularJS. »

      Ce qui est rare est cher

      « Oui, ce genre de compétences est assez tendance donc sans que je ne poste mon profil nulle part, des personnes ont commencé à me contacter sur LinkedIn et là, j’ai trouvé de nouveaux clients. »

      While42

      « Quand j’ai visité San Francisco, mon ancien patron qui travaille maintenant chez Docker m’a dit que je devrais rejoindre While42 et du coup, il m’a coopté pour que j’en devienne membre, dans le chapitre San Francisco. En attendant de revenir à San Francisco, j’ai rejoint celui de Paris aussi. »

      TechMeAbroad-Remi-Olive-Epitech-Alumni-while42-portrait-2.jpg

      TechMeAbroad coïncidence

      « San Francisco, c’est une ville super où j’ai rencontré pas mal de gens… Mon idée de partir travailler là-bas a alors vraiment germé et justement à ce moment-là, TechMeAbroad est arrivé. »

      À toute vitesse

      « J’ai trouvé des offres intéressantes sur TechMeAbroad et très rapidement, j’ai été recontacté par une des boites pour un des postes auxquel j’avais postulé. Ça s’est fait très vite… L’avantage que j’avais était le fait que je sois auto-entrepreneur, j’ai pu passer outre les longs process habituels pour être embauché à San Francisco où il y a, en temps normal, beaucoup d’entretiens. »

      La preuve par l’exemple

      « Dans mon cas ils m’ont dit que je pouvais commencer comme “contractor” comme on dit là-bas. C’est comme une période d’essai, « si ça marche, on passe en CDI »… et je suis passé en CDI. »

      Fuze

      « La boîte s’appelle Fuze et pour l’instant je suis plutôt développeur front (office), il n’y a pas beaucoup de back (office), toute la logique étant sur le front. En gros, je fais du “dev'” JavaScript, avec plusieurs frameworks, Backbone.js ou AngularJS. »

      Le visa et son timing

      « Il y a au-moins un voyage de prévu en septembre, l’équipe en France est en train de bouger donc je devrais partir avant la fin de l’année, je pense. Concernant le fameux visa, vu qu’il n’y a qu’une seule session dans l’année et qu’elle est passée, je pense que pour commencer, je vais avoir un J-1 et on postulera ensuite pour le H-1B. »