Informations
    Actualités & évènements
      Loading...

      Owl, l’appli de la panoplie des jeunes urbains

      04.04.16

      Owl-start-up-appli-mobile-sortir-Epitech-Lyon-1.jpg

      On ne dira pas que Owl est une chouette appli, même si on le pense, tout simplement parce que Le Progrès de Lyon l’a déjà écrit, 4 jours à peine après la sortie début février de cette appli mobile spéciale jeunes urbains aimant faire la fête, aller dans les festivals, sortir en club ou à un pique-nique électronique. Depuis ils ont déjà acquis des milliers d’utilisateurs ainsi que les honneurs des médias, de 20 Minutes à France 3… Oui, Owl emballe les foules et ce n’est qu’un début.

      Who’s who

      Parlant de foule, ils étaient partenaires de Reperkusound, gros festival lyonnais, ce dernier week-end de Pâques. Au commencement, les co-fondateurs d’Owl sont Alexandre Quintana, Victor Peillon et Valentin Galudec et du côté Epitech, Nicolas Camilli et Elliot Gouy (tous deux promo 2018) sans oublier Léo Vallet promo 2019. Elliot s’est occupé de la version Android d’Owl, il s’est « aussi penché avec Nicolas sur l’API, la base de données etc… », Nicolas s’étant chargé de toute l’architecture technique. Léo Vallet (promo 2019) en a lui commis la version iOS.

      Aller loin

      Au commencement, ils étaient 6. Depuis mars et vu leur succès, l’équipe Owl s’est adjointe les services d’une autre personne versée “business development” ainsi que de plusieurs stagiaires « pour le support et l’IT » dixit Elliot toujours. Aujourd’hui, 6500 personnes utilisent l’appli, leur traction ne fait que commencer…

      Et en fait ?

      Owl, c’est tout simple. On télécharge l’appli depuis les stores Apple ou Google. Une fois téléchargée sur son smartphone, on précise ses goûts musicaux, on sélectionne ses styles de soirées et on choisit un “périmètre de sortie”, la distance que vous êtes prêt à parcourir pour sortir quelque part. Mais laissons Nicolas, Elliott et Léo nous expliquer mieux encore le fonctionnement de cette appli qui fait son effet, pour l’instant disponible sur les agglomérations lyonnaise et dijonnaise.

      Owl-start-up-Epitech-Lyon-team.jpg

      (de gauche à droite : Nicolas, Léo & Elliot)

      L’aiguille et la botte de foin

      « Owl vient d’un constat, résume Nicolas : beaucoup de jeunes cherchent des soirées dans un style particulier et pour parler de Facebook, on trouve que ce n’est pas (ou plus) un outil adapté, ni pour ceux qui cherchent où sortir ni pour les promoteurs de soirée parce qu’il y a trop de monde, trop d’événements de nature différente, qu’il n’y a plus ce lien premier qu’est la musique. De ce constat, on a fait évoluer une idée, cela nous a pris environ un an, pour partir de l’idée et en arriver au lancement du projet ».

      Ça matche ?

      Nicolas continue, « quand on a rentré les 3 critères – son style de musique / l’ambiance (festival / club / open air) qu’on préfère / sa capacité de déplacement -, on retrouve les événements les plus en vue de la semaine, ceux qui sont le plus remarqués par ma communauté et tous les évènements qu’on a aimés. On les retrouve dans son agenda Owl ». Elliot précise que « quand on entre sur l’appli, c’est comme une sorte de Tinder, on peut aimer ou pas les soirées qui nous proposées par rapport aux styles et les critères que l’on a entrés ».

      Owl-start-up-Epitech-Lyon-pub.jpg

      Panorama des bons plans

      « L’agenda, reprend Nicolas, c’est une sorte de poste de pilotage pour l’utilisateur, là où l’on retrouve tous les événements sur lesquels on veut garder un œil. Grâce à lui, on peut aussi accéder à tel événement ».

      Ils ont tout compris

      « Sur cette “fiche” événement on va pouvoir interagir avec tout ce qui peut nous importer dans une soirée : dans un premier temps, on va retrouver la programmation avec un lien direct SoundCloud pour se faire une idée, retrouver les amis intéressés par la soirée, commander son billet directement, localiser l’événement, commander son chauffeur Uber avant la soirée, toutes les conditions pour passer une bonne soirée ».

      Plus d’infos

      N’hésitez pas à consulter leur Facebook voire leur Twitter, une mise à jour « assez conséquente » selon Elliot allant être effective la semaine prochaine. Owl sera enfin bientôt à disposition des amateurs de concerts, de festivals et autres clubbers parisiens, un marché typiquement “fait” pour cette appli… Ils iront loin, ces Lyonnais.

      // <![CDATA[

      // ]]>