Informations
    Actualités & évènements
      Loading...

      Les étudiants d’Epitech Montpellier réinventent la boite mail

      07.05.14

      Tsunamail-1.2.jpg

      Tsunamail est un nouveau service de messagerie issu d’une mobilisation générale des deuxième année d’Epitech Montpellier au cours d’un rush, un des grands moments de l’école. Tous ensemble, ils veulent améliorer l’existant en revitalisant une techno disparue sous son nom propre mais dont l’esprit est bien vivant dans les Google apps orientées messagerie, chat et social.

      What’s a rush ?

      Le rush est un examen trimestriel qui donne aux étudiants deux jours pour réaliser un prototype logiciel. Cette fois-ci et au vu du challenge qu’ils se sont eux-mêmes donné, les 45 élèves en « tek 2 » d’Epitech Montpellier se sont regroupés pour ensuite se partager le travail. Et quel travail : produire en 48 heures une application web de messagerie, ce qu’on appelle techniquement un « client Mail », en renouvelant une forme que l’on avait déjà vue mais disparue.

      What a rush !

      Malgré leur jeunesse, les étudiants d’Epitech Montpellier se rappellent avec nostalgie de Wave que Google a supprimée de son offre. C’est pourquoi ils sont repartis de ce concept pour créer Tsunamail. Avec cette nouvelle messagerie personnalisable, la présentation des flux sur  sa boîte e-mail se lit non plus comme d’habitude, en fonction de ses correspondants, mais selon ses objets de discussion. Quand vous cliquez sur un fil de discussion, tout l’historique de cette même conversation s’affiche.  Et sur ce fil, l’enchaînement des emails se fait de façon claire, « en escalier », façon sms ou Facebook.

      Le sens de la vitesse

      Dans un fil de discussion Tsunamail, les fichiers joints, images, videos, tous les types de fichiers se retrouvent directement intégrés dans le corps du message. Ce choix est parfaitement logique quand on considère les nouveaux besoins liés à la mobilité et ce que Tsunamail représente en termes de gain de clics et donc de temps. Sur une action, c’est peu ; sur une utilisation quotidienne, cela fait beaucoup moins de temps perdu (cf. les problèmes récurrents de connexion notamment…).

      Tsunamail-diaporama.jpg

      Un océan de louanges

      On comprend vite tout l’intérêt d’un tel outil. D’ailleurs quand Fleur Pellerin, alors ministre déléguée chargée des PME, de l’Innovation et de l’Economie numérique, se retrouve contactée par l’équipe com’ de Tsunamail lors du rush sur Twitter, elle supporte l’initiative avec enthousiasme.. On comprend mieux  le jeu de mots de nos deuxième année pour indiquer leur volonté de faire encore plus fort qu’une vague (wave) : un tsunami. « Digital natives » sans complexe, ils font fructifier leur sens des nouveaux usages.

      Le droit de faire

      Epitech, avec sa pédagogie favorisant toujours la prise d’initiative sait que ses étudiants la prennent au mot. Le zéro donné au groupe pour son rush parce que ne correspondant pas au sujet n’a pas empêché l’équipe encadrante de les féliciter chaudement. Et de faire incuber le suivi du projet Tsunamail via l’Epitech Innovation Hub. On attend sa sortie beta à la fin de l’année.