Informations
    Actualités & évènements
      Loading...

      « À 0° il fait chaud ! »

      05.01.11

      Brice Mancone (promotion 2012) a décidé pour son année d’internationalisation d’aller au Canada. Il suit des cours à l’université Concordia de Québec… et profite, entre deux cours de français qu’il donne, d’un hiver canadien dépaysant !

      Pourquoi as-tu choisi l’université Concordia ?

      Avant de partir, j’ai hésité entre la proximité de l’Angleterre et de la Suède et des universités plus lointaines comme le RMIT en Australie. Mon choix s’est tourné vers Concordia. Cette université offre le meilleur compromis entre l’immersion à l’étranger, dans une région où l’on parle à la fois français et anglais, mais avec une culture bien différente et un panel de cours très divers. Je suis en ce moment des cours d’intelligence artificielle, de traitement d’image, de software management et de software design.

      Brice Mancone

      Tu as également trouvé un job arrivé sur place…

      J’ai déposé plusieurs messages sur des sites de petites annonces (Craigslist, Kijiji) pour proposer mes services d’assistant de français. J’ai rapidement été contacté ! N’ayant pas beaucoup de temps libre, j’ai décidé de donner un maximum de 2 à 4 heures de cours par semaine. J’ai décidé de faire cela car d’une part, j’aime enseigner, et d’autre part, j’avais besoin de ce salaire (rémunération C$15 de l’heure).

      A quoi ressemble l’hiver canadien ?

      Il est bien plus rude qu’en France ! Lorsque la neige tombe la première fois, on se dit que l’on connaît et que ça ne va pas durer. Plusieurs semaines plus tard, on comprend que l’on n’est plus en France ! Je me suis fait aux températures : à 0° il fait chaud et je peux sortir en grosse veste et en tee-shirt ! Du côté de l’organisation, les Canadiens sont habitués et contrairement en France, il n’y a aucun problème à signaler.

      Quels sont les apports d’un cursus international ?

      Une année à l’étranger ne peut être que bénéfique ! Le côté culturel apporte beaucoup : vivre dans un nouveau pays, découvrir ses traditions et coutumes, s’adapter aux personnes qui nous entourent et à un environnement nouveau… De plus, cela permet de pratiquer une autre langue, en l’occurrence l’anglais. Le parler à l’école est une chance, l’utiliser par nécessité en est une autre. Enfin, l’expérience personnelle et l’enrichissement que cela apporte sont uniques. Arriver dans un pays inconnu, se lier à quelques personnes qui deviennent des repères, trouver un logement sans connaître la ville, faire de nombreuses rencontres au cours de l’année… On ne peut pas vivre cela en faisant du tourisme, il faut vivre dans le pays pour le découvrir pleinement !