Informations
    Actualités & évènements
      Loading...

      Blockchain Week Berlin : l’embryon du Web 3.0

      09.10.19

      Du 18 au 29 août derniers se tenait la deuxième édition de la Berlin Blockchain Week, une semaine de conférences et meetups sur tous les sujets gravitant autour de la technologie Blockchain.

      Petit retour en arrière : la Blockchain, pourquoi et comment ?

      La Blockchain est une technologie décentralisée qui permet à un ensemble de participants d’effectuer des transactions de façon sécurisée et transparente. La Blockchain la plus connue à ce jour est celle du Bitcoin.

      Son potentiel réside donc dans sa décentralisation, qui lui permet de contrer toutes possibilités de censure. La création du Bitcoin résulte directement de la crise financière de 2008 comme une solution technologique plus robuste, transparente et inclusive que le système financier actuel.

      Mais depuis la création du Bitcoin, beaucoup d’autres innovations et alternatives ont vu le jour. Ethereum est né en août 2015 de l’envie d’améliorer Bitcoin. En ajoutant la possibilité de déployer du code avec lequel on peut interagir via des transactions, Ethereum a vite su prendre le rôle de l’ordinateur décentralisé, parfait pour contenir des applications décentralisées (Dapps).

      Quatre ans après sa création, Ethereum impressionne avec la diversité d’applications que la plateforme propose. Aussi, le dévouement de sa communauté impressionne. Elle provient de tous les horizons, et cherche à développer les solutions justes et transparentes de demain. La vision que la communauté partage est simple : si l’on veut proposer des solutions transparentes et accessibles par tout le monde quel que soit leur sexe, âge, origine ou lieu de résidence, il faut construire sur un nouveau type de plateforme.

      Le simple fait qu’il faille avoir un compte bancaire est un luxe pour une grande partie du monde, et un énorme frein à l’inclusion.

      Qu’est ce que le Web 3.0 ?

      C’est la thématique principale du Web3Summit, le Web3.0 est une restructuration complète du web tel qu’on le connaît aujourd’hui. L’une des innovations majeures est l’inclusion d’un système financier en son sein grâce aux monnaies virtuelles et aux blockchains. Cette nouveauté permet une plus grande flexibilité en terme de services financiers.

       

       

       

      La vision occidentale du Web3.0 peut facilement être biaisée ; notre société fonctionne avec une multitudes de services qui nous permettent de gérer notre argent, nos dépenses et nos finances, mais ce n’est absolument pas le cas à travers le monde.

      Le Web3.0 veut mettre tout le monde sur un pied d’égalité.

      Edward Snowden et le problème de l’identité digitale

      L’un des événements forts de la conférence a été l’intervention d’Edward Snowden, ex-employé de la NSA et lanceur d’alerte sur la surveillance de masse du gouvernement américain. La vision de Snowden est partagée par toute la communauté. Le problème réside dans la possibilité de lier toutes données à une personne, faisant d’Internet un endroit hostile, parfois même une arme de manipulation.

      Les géants du web inquiètent de plus en plus dans leurs démarches, laissant transparaître un besoin de contrôle et de pouvoir toujours plus grand. Le scandale de Cambridge Analytica en est le parfait exemple ; entre de mauvaises mains, les informations fournies par la plateforme Facebook peuvent êtres utilisées à l’encontre de sa population. Ces données ont été utilisées sous la forme d’une arme de propagande puissante dans le but d’analyser, catégoriser et influencer la population lors d’élections comme celle du Brexit ou du président des Etats Unis.

       

       

      C’est pour ce type de raisons que la communauté Web3.0 se développe si vite et attire de plus en plus de personnes. Elles comprennent l’importance d’un web libre dans le monde d’aujourd’hui.

      DappCon

      Les cas les plus concrets d’utilisation de la blockchain et du Web3.0 se retrouvent ensuite à la DappCon, la conférence des applications décentralisées. On y retrouve les développeurs et entrepreneurs qui développent les applications sur Ethereum.

      L’expérience utilisateur et l’onboarding

      Aujourd’hui, les applications décentralisées sont un peu plus compliquées à utiliser et requièrent des connaissances techniques sur la Blockchain. Un grand nombre d’outils présentés se concentrent sur l’expérience utilisateur. Ils se soucient de la facilité d’utilisation de ce nouveau type d’applications. Par exemple : Pillar et leur wallet facile à prendre en main pour les utilisateurs lambda ou encore WalletConnect qui offre une nouvelle approche pour la gestion des authentifications )

       

       

       

      La finance décentralisée ou DeFi

      Sujet très important de la DappCon, les solutions de DeFi font beaucoup parler d’elles pour leur simplicité d’utilisation, leur transparence et leurs retours sur investissement.

      La gestion des fonds de façon sécurisée et indépendante est une problématique déjà résolue.

      Nous voyons aujourd’hui apparaître des services et outils financiers plus avancés (mais toujours accessibles) nous apportant de générer de nouveaux revenus. Ces applications proposent des services transparents (le code les faisant fonctionner est disponible), rendant les abus impossibles. Elles ne nécessitent aucune confiance en une entité tierce, ce sont des services dits Trustless.

      Acteurs

      • Compound Finance propose une solution de micro-lending totalement transparentes et avec des retours annuels entre 10% et 15% pour les utilisateurs.
      • MakerDAO et sa monnaie DAI propose une monnaie décentralisée stable indexée sur le $, bien plus simple à utiliser que le Bitcoin et l’Ether.
      • Kyber et leurs solutions de swapping permettent à n’importe qui d’échanger instantanément leurs différentes monnaies virtuelles.

      La gouvernance décentralisée et les DAOs

      Sujet important du monde décentralisé de demain, la gouvernance et la gestion des organisations. Le gain en transparence et en flexibilité permet à ces nouveaux types d’organisations d’aller plus loin que des modèles traditionnels. Elles prennent parfois la forme de DAOs, Decentralized Autonomous Organizations.

      Acteurs

      • MolochDAO est une organisation utilisée pour financer les projets et développeurs qui améliorent Ethereum, le tout via des votes transparents sur des financements ou subventions. L’argent utilisé provient uniquement des membres qui rejoignent l’organisation en échange d’une certaine somme.
      • MetaCartelDAO est similaire à MolochDAO dans son fonctionnement mais va financer les développements sur la couche applicative d’Ethereum.
      • Aragon propose une solution pour facilement créer et déployer une organisation décentralisée capable d’intégrer une multitude d’extensions, de gérer des fonds, des votes, des membres … Ils ont une vision de la gouvernance qu’ils expliquent ici.

       

      Tous ces projets se sont retrouvés lors de cette semaine pour échanger et rencontrer d’autres membres de cette communauté qui grandit de jour en jour.

      Nous avons assisté pendant 5 jours au regroupement des acteurs qui forment l’embryon du web de demain. Il n’en est qu’à ses prémices, mais il rallie tous ses acteurs dans le seul et même but :

      construire un web transparent, accessible et décentralisé qui redonne enfin le pouvoir à l’utilisateur.

      Un récit de Iulian Rotaru, étudiant en 5ème année à Epitech Paris, et fondateur de Ticket721, une plateforme de billetterie décentralisée qui utilise Ethereum pour offrir une solution sécurisée et transparente de gestion, vente et revente des tickets.