Informations
    Actualités & évènements
      Loading...
      13.12.11

      Entrepreneur multicarte, Jérémie Bordier (Epitech promo 2010) vient de lancer avec Alexandre Gerlic (Epita promo 2008) Archivezen, une solution d’archivage électronique en ligne à destination des PME.

      Pourquoi avoir créé archivezen ?

      Nous nous sommes rendu compte que les technologies et la loi avaient beaucoup évolué : l’archivage électronique est une pratique qui se répand de plus en plus et qui possède une valeur légale. Mais ces technologies sont compliquées et sur le marché, il n’y a actuellement que des solutions à destination des grands comptes. Nous avons donc décidé de pallier ce manque.

      Comment fonctionne la solution ?

      Concrètement, nous offrons un service en SAAS (fourniture en ligne de logiciels) via du cloud computing : les données sont hébergées dans plusieurs endroits dans le monde et nous veillons attentivement à la législation. Nous offrons deux moyens d’acquisitions aux PME. Soit un scanner professionnel qui ne comporte qu’un seul bouton permettant l’archivage de documents. Soit, et c’est là une véritable innovation, via un logiciel qui s’insère entre le logiciel métier de la société (hôtellerie, comptabilité, etc.) et l’imprimante qui duplique automatiquement tous les documents qui sont imprimés afin d’être directement archivés sur Internet. Cette solution présente l’avantage de pouvoir archiver sans avoir à changer de logiciel métier.

      Où en est le projet ?

      Aujourd’hui, nous sommes très avancés dans le développement et nous devrions avoir nos premiers clients d’ici la fin de l’année. Notre offre commerciale, qui sera finalisée sous peu, nous permettra de proposer des solutions allant de 50 à 100 euros par mois selon la taille de la PME. Nos offres consistent en des contrats de deux ans réévalués en fonction des données archivées.

      Que te reste-t-il de tes années à Epitech ?

      Comme j’avais déjà cette fibre entrepreneuriale depuis des années, Epitech via sa pédagogie par projets en groupes m’a permis de me projeter dans la peau d’un chef d’entreprise. Cela a été fantastique, d’autant plus que l’équipe d’étudiants que nous formions m’a suivi dans mon premier emploi. J’ai véritablement appris à définir un projet et un produit à l’école. Le Groupe IONIS a toujours su soutenir ses étudiants entrepreneurs.

      Quels conseils donnerais-tu à des étudiants qui souhaiteraient se lancer dans la création d’activités ?

      J’ai l’impression que beaucoup se lancent sans avoir pleinement conscience de l’ampleur de la tâche. Je pense qu’il est d’abord important d’emmagasiner une certaine expérience professionnelle auparavant. Bien que je ne sois que de la promotion 2010, j’ai travaillé pendant quatre années en parallèle de mes études. Cette expérience m’a donné le bagage pour me lancer. Il faut prendre le temps, savoir s’imprégner aussi des belles réussites de grosses sociétés en France.

      Jérémie a également lancé avec Alexandre la société LetsDoApps, spécialisée dans le développement d’applications mobiles.