• Articles
  • « Task Force »: le bilan positif du projet d’accompagnement à la digitalisation des entreprises

« Task Force »: le bilan positif du projet d’accompagnement à la digitalisation des entreprises

Accompagner les entreprises dans leur processus de digitalisation en période de confinement : telle est la ligne directrice de la Task Force mise en place initialement par Epitech dès le premier confinement, pour faciliter la mise en œuvre du télétravail, et renouvelée lors des deux suivants. Alors que s’amorce depuis le 19 mai une réouverture progressive des commerces, Jonathan Desrumaux, directeur pédagogique d’Epitech Digital à Toulouse et coordinateur de cette initiative, revient sur les actions menées par les étudiants pour accompagner les entreprises à trouver des solutions de digitalisation, et ainsi maintenir leur activité.

La Task Force Epitech au service de la digitalisation des entreprises

« L’idée de la Task Force était d’aider des entreprises, des artisans ou des indépendants, à continuer leurs activités dans le cadre du confinement, puisqu’ils étaient privés d’activité physique. Cette aide leur a été apportée notamment par des étudiants bénévoles d’Epitech. Nous avons une quinzaine d’étudiants qui se sont portés volontaires pour aider ces structures. L’idée étant que la digitalisation soit un moyen pour eux de continuer leur activité par du e-commerce, du click & collect ».

Les modes d’accompagnement des entreprises

« L’accompagnement s’est fait à plusieurs niveaux : certaines entreprises ne voulaient avoir qu’une posture de conseil avec des recommandations qui pouvaient leur être adressées ; d’autres entreprises ont voulu aller plus loin dans la mise en œuvre, dans le paramétrage, dans l’implémentation de tous ces conseils-là avec des préconisations. Donc certaines entreprises ont bénéficié d’une mise en œuvre assez poussée de la part d’étudiants sur des solutions de click & collect, d’e-commerce, voire pour certaines d’entre-elles de sites web ».

Quel bilan pour cette Task Force ?

« Le bilan est extrêmement positif pour les entreprises. Nous avons eu 28 demandes de tous secteurs d’activité confondus : restaurateurs, boutiques, agences immobilières, thérapeutes… Et le résultat est vraiment à la hauteur de l’énergie mise par les étudiants, puisque  le retour de leurs efforts en termes de satisfaction est de 100%. »Ce projet a eu un impact humain et sociétal très fort

« L’intérêt pour les étudiants est multiple. Le premier sur la partie humaine, dite « soft skills » : ce projet a eu un impact humain et sociétal très fort pour eux, dans un contexte de confinement où les étudiants eux-mêmes ont été soumis à une contrainte, une pression très forte, même mentale. Arriver à aider l’autre a été très salvateur et une vraie réussite pour eux dans cette période un peu compliquée ».

« Sur la partie « hard skills », les parties technologie, technique, voire de gestion de projet, ont aussi été de vrais succès. Dans un temps très court, ils ont dû mettre à profit des aspects relationnels qu’ils mettent habituellement dans leur formation, mais rarement dans des contextes business comme celui-là, avec des idées assez novatrices, assez innovantes, sur les demandes des entreprises. Et donc, finalement le côté humain et le côté technologique font que ce projet a été extrêmement bénéfique pour eux ».

Les étudiants témoignent

Maxime Gendreau (PGD Epitech Digital Toulouse)

« J’ai pu travailler principalement pour deux entreprises : une entreprise d’équipements et accessoires de plongée et une salle de yoga.  Nous avons accompagné les entreprises sur différents points, comme la refonte du site en ligne, mais aussi le référencement de celui-ci pour qu’il puisse être plus facilement visualisé. Pour que le travail avance avec fluidité pendant la période du Covid-19, nous le faisions en différentes étapes :

  • Le premier contact est un contact téléphonique pour mieux cibler la demande de l’entreprise.
  • La seconde est une proposition par mail pour garder une trace écrite des requêtes demandées, mais aussi des propositions faites par l’élève.
  • Après un second contact téléphonique, nous commençons la mise en œuvre des propositions faites précédemment.
  • La Task force m’a beaucoup apporté : j’ai beaucoup appris en termes de compétences techniques ( frontend, backend, linux, wordpress, serveur), mais aussi des compétences transverses comme la gestion du temps, la rigueur, etc.

Madison BORDES (PGD Epitech Digital Toulouse)

« J’ai accompagné une entreprise de thérapie pour lui apporter mon aide dans la création de son site web. Elle voulait également une solution pour faire des consultations en visio et ateliers de groupe. La Task Force, m’a énormément appris, j’ai pu développer un grand nombre de compétences, comme la rigueur, la gestion du temps, le partage, la prise de décisions. De plus, cela a été amplement bénéfique pour ma scolarité : j’ai pu développer des compétences en communication et apporter mon savoir-faire en matière de digital ».

La Task Force en chiffres :

  • 15 étudiants Epitech et Epitech Digital impliqués dans le projet
  • 28 demandes d’entreprises
  • 12 commerces (3 dans l’alimentation + 3 restaurants + 1 parfumeur + 1 fleuriste + 1 bijouterie + 3 dans l’habillement)
  • 4 services aux particuliers (1 fitness + 2 soins du corps + 1 éducation)
  • 5 services aux entreprises (1 business club + 1 expert-comptable + 1 cabinet recrutement RH + 1 business club + 1 événementiel)
  • 2 dans le secteur immobilier & mobilier
  • 1 énergie et environnement
  • 1 secteur loisirs
  • 2 associations (caritative + sportive)
  • 1 secteur artistique
  • 100% de satisfaction sur les enquêtes menées à l’issue des accompagnements

La Task Force a par ailleurs fait l’objet de nombreux relais médias saluant cette initiative, notamment au travers d’article publiés sur les sites Le Monde, Le Parisien ou bien encore France Bleu.

CELA POURRAIT ÉGALEMENT

VOUS INTÉRESSER

Ne manquez pas toutes les actualités au sein du campus IONIS,
concernant l’école, nos étudiants, nos engagements…