X
Vous souhaitez peut-être :
Recevoir notre documentation :
Aller plus loin ?


Mai Lam Nguyen – CEO Muutivate

Pourriez-vous me présenter l’activité de votre entreprise, Muutivate ?

Nous travaillons sur la transformation managériale et accompagnons les entreprises dans la transformation des compétences, des comportements, des habitudes et des savoirs des managers. Nous proposons des offres de service qui vont du conseil, à la formation, au coaching en passant par des ateliers de co-création, la stimulation de l’intelligence collective ou encore la création de communautés managériales ou la cohésion d’équipe.

Aujourd’hui les lignes du management bougent, donc on se demande pourquoi elles doivent bouger et dans quelles directions elles vont aller.

Justement pourquoi est-ce que le management est aujourd’hui modifié, est-ce que vous pouvez nous en dire plus ?

La globalisation, l’accélération des changements, font que le manager a un rôle de plus en plus complexe. Il doit à la fois donner du sens dans tout ce changement, et organiser l’équipe, ses savoirs et ses ressources pour pouvoir exécuter et délivrer quelque chose dans ce monde précaire et changeant. Ce changement est de toutes façons imposé par le contexte mais il est aussi imposé par l’interne, par les nouvelles générations qui arrivent sur le marché du travail. Les quatre générations qui sont en place aujourd’hui n’ont pas appris de la même manière et ne décodent pas l’information de la même façon. Il peut facilement y avoir des tensions liées à ces différences de communication entre les jeunes fraichement arrivés sur le marché du travail, et leurs managers. Cela mène ensuite au désengagement des jeunes vis-à-vis de l’entreprise, car ils ne se sentent pas valorisés et compris dans leurs compétences.

Pour vous quelle est la compétence la plus importante dont une entreprise a besoin quand elle souhaite opérer un tournant digital ?

Dans les métiers du digital, je m’intéresse à l’aspect humain. Donc je vous répondrai sous ce spectre là, et non sur la dimension technique ou technologique. Ce qui me semble le plus important est l’agilité, la flexibilité, la capacité à explorer d’autres perspectives sur le problème à résoudre. Cette qualité permet de représenter la diversité et la complexité des clients qui nous entourent.

Aujourd’hui les compétences deviennent obsolètes très vite. Donc vous devez apprendre à apprendre. Cette agilité cognitive détermine vos capacités d’apprentissage. Ca fait vraiment partie des qualités que l’on va rechercher, notamment chez les managers. On est passé du modèle où le manager sachant inspirait son collaborateur et lui délivrait un apprentissage de qualité. L’apprentissage aujourd’hui passe par l’équipe, il est devenu collectif, on parle d’équipe ou d’organisation apprenante. Et une des conditions de l’apprenance en équipe, c’est que tout le monde considère tout le monde comme un collègue et non comme un chef vs. un collaborateur. Un bon manager doit être capable de savoir comment chaque collègue de son équipe fonctionne, et comment il apprend. La diversité cognitive c’est notre capacité à comprendre plusieurs perspectives sur le monde, pas seulement la nôtre. Ensuite, il faut pouvoir réunir une équipe qui représente plusieurs points de vue, ce qui permet d’éviter que tout le monde réfléchisse de la même manière. Mixer les secteurs, les perspectives, les approches, est fondamental et vecteur de réussite et d’innovation, aussi bien pour une relation de travail, une mission, un projet ou une start-up.

Muutivate prône un leadership positif et innovant, à travers quoi est-ce que cela passe ?

On rencontre un gros problème d’engagement dans les équipes car il y a parfois une incapacité à faire des feedbacks et à donner de la reconnaissance. Une compétence clé est celle de reconnaître la contribution de chacun et l’utilité de chacun dans l’équipe. Nous avons tous besoin de comprendre notre valeur ajoutée et en quoi notre présence fait la différence. Les projets sont de plus en plus collectifs et massifs et il est de moins en moins évident de discerner la contribution de chacun. Il est donc primordial de la souligner. Le leader doit montrer en quoi la personne a apporté au groupe, au projet.

Un leader devient inspirant quand il transmet, lorsqu’il apprend, désapprend, évolue, apprend à apprendre… Le leader qui motive est celui pour lequel on sait qu’il ne sera pas au même endroit dans 10 ans, car il est ouvert, flexible et curieux et présente une capacité à grandir sur tous les niveaux.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Fermer le menu