• Articles
  • Jonathan Desrumaux : directeur pédagogique adjoint à Epitech Digital Toulouse

Jonathan Desrumaux : directeur pédagogique adjoint à Epitech Digital Toulouse

Véritable passionné de transformation digitale, Jonathan n’est pas du genre à rester dans ses petits souliers, il aime quand les choses bougent, changent ! Tourné vers l’humain, il aime avant tout accompagner les autres pour les aider à appréhender la nouveauté, et ainsi leur faciliter la vie. Pour lui, la transformation digitale doit améliorer et simplifier la vie des gens.

Digital + Innovation = transformation digitale

« J’ai fait tout mon parcours en alternance avec la volonté d’avoir des compétences transverses, pour avoir des bases et des connaissances solides et variées dans les domaines clés. Après l’obtention de mon BTS Management des Unités Commerciales, j’ai intégré Toulouse Business School en alternance avec IBM à Montpellier. J’avais choisi le cursus Entrepreneuriat pour acquérir et développer cette transversalité : ressources humaines, communication, marketing, gestion… Ma forte appétence pour le digital et l’innovation m’a naturellement conduit vers la transformation digitale ».

En 2012 et en parallèle de ses études, il co-fonde une entreprise pour aider les petites structures à se transformer, il les accompagne dans leur processus de changement et d’adaptation à de nouvelles pratiques et méthodes de travail jusqu’en 2014.

Il s’envole ensuite pour Paris, à la Direction des Systèmes Informatiques de VINCI Energies. Durant quatre ans, il occupe différents postes, toujours en transformation digitale. Il aide et accompagne les utilisateurs du groupe sur de nouvelles solutions.

Retour aux bases

En 2018, il retourne dans sa ville de cœur, Toulouse, et rejoint Airbus Defence & Space dans l’entité Intelligence (spécialisée en géospatial). Il est tout d’abord Digital Marketing Manager, puis Transformation Advisor. Ce poste, à l’intersection du consultant, du coach et de l’influenceur, avait pour objectif d’améliorer l’expérience employés, car fortement corrélée à l’expérience client.

A la rentrée 2020, dans un contexte compliqué et incertain pour Airbus en raison du COVID-19, il quitte l’entreprise et intègre Epitech Digital. Véritable passionné de transformation digitale, expert dans l’accompagnement et le coaching, c’est assez naturellement qu’il rejoint la direction pédagogique.

Quelles sont tes missions au sein d’Epitech Digital ?

« J’ai la chance d’accompagner la toute première promotion d’Epitech Digital. Ils sont onze à Toulouse et mes missions au quotidien sont avant tout de m’assurer qu’ils grandissent, se développent et montent en compétences correctement. Tout cela en travaillant étroitement avec l’équipe nationale pour homogénéiser nos pratiques sur les cinq sites où Epitech Digital est présente ».

Le fait de travailler dans une école comme Epitech Digital ne marque pas de changement radical avec mes anciens postes, puisque je continue à faire de la transformation digitale, mais avec des étudiants ! Finalement, il n’y a que le public qui change. La première chose que je leur ai dit, c’est que je les considérais comme des personnes de mon équipe, d’une équipe digital transformation, et non pas comme des étudiants : en termes de posture et d’attendus, cela change tout ».

Le travail d’équipe : socle de l’institution Epitech

« Il y a un travail d’équipe remarquable, l’équipe Content pense et crée les contenus pédagogiques, chaque site contribue activement à leur préparation. Notre mission localement est ensuite de s’assurer que les étudiants s’approprient, intègrent et vivent ces contenus le mieux possible au quotidien. Je travaille avec Thibaut Lermytte, Assistant Epitech Régional (AER). Nous sommes dans l’opérationnel en encadrant les étudiants. La transformation digitale, ça commence par les faire se transformer eux-mêmes, on leur fait ainsi toucher du doigt l’agilité, l’intelligence collective. S’ils sont à l’aise avec le changement et la transformation, c’est tout naturellement qu’ils pourront ensuite l’impulser dans leurs futures équipes.

On co-construit un cadre, on écoute, on forge un esprit d’équipe, on focalise sur le bien-être, et on laisse de l’autonomie.

Quand on parle d’agilité, on parle aussi d’adaptation : le contexte du confinement, qui perturbe nos cadres de travail, n’y échappe pas. Pour accompagner le mieux possible les étudiants, il faut ainsi recréer un cadre, recréer une certitude dans l’incertitude. Tous les matins par exemple, nous avons un Daily Starter à 9h qui dure 15/30 minutes et qui permet à chacun de dire comment il se sent, ses tâches de la journée, les éventuelles difficultés rencontrées. Pour pallier le présentiel, nous avons aussi recréé une salle, mais virtuelle. Cette virtual room est largement et spontanément utilisée par les étudiants, sans aucune intervention de ma part. Je leur partage aussi des bonnes pratiques simples et concrètes, qu’ils peuvent s’approprier pour mieux vivre le confinement. Et finalement, la posture à leur égard est bien la même qu’un leader dans une entreprise : on co-construit un cadre, on écoute, on forge un esprit d’équipe, on focalise sur le bien-être, et on laisse de l’autonomie. Les journées sont ainsi bien rythmées et bien vécues ».

En parlant transformation digitale, tu es leader du projet « Task Force », peux-tu nous en dire un peu plus ?

« Comme je l’ai dit, j’aime simplifier la vie des gens. Je suis plus que convaincu par la transformation digitale et sa capacité à transformer et à faciliter la vie des autres au quotidien.

C’est donc naturellement que j’ai eu envie de me porter volontaire pour m’investir dans cette Task Force. Elle avait été mise en place lors du premier confinement pour accompagner des TPE et PME dans la mise en place du télétravail. Pour ce second confinement, l’idée est toujours d’accompagner les entreprises, mais cette fois davantage dans la mise en place du e-commerce.

Nous avons un pool d’étudiants digital native qui a les compétences et les connaissances, et de l’autre, des artisans et commerçants qui ne les ont pas forcément. La mise en place de cette Task Force est très formatrice pour nos étudiants et elle est bénéfique pour les entreprises. Nos étudiants s’investissent de façon bénévole, il y a là un enjeu sociétal très fort.

Pour l’instant, nous avons huit demandes entreprises sur lesquelles une vingtaine d’étudiants tout campus et cursus confondus travaillent. L’idée est simple : un étudiant prend le lead sur la problématique d’une entreprise, puis il l’accompagne dans la mise en œuvre. Si besoin, l’étudiant peut s’appuyer sur ses camarades. Ils facilitent ainsi collectivement la mise en route et se rendent disponibles pour l’entreprise. On voit très vite que nos étudiants ont des compétences transverses, et ce projet nous amène véritablement au cœur de la transformation digitale !

Un conseil pour les curieux et curieuses de la transformation digitale ?

Si tu ne changes pas, rien ne changera. Il faut être à l’aise avec le changement, s’adapter et surtout aimer accompagner les gens dans ce changement.

CELA POURRAIT ÉGALEMENT

VOUS INTÉRESSER

Ne manquez pas toutes les actualités au sein du campus IONIS,
concernant l’école, nos étudiants, nos engagements…

Vous souhaitez rejoindre Epitech Digital ?

Le Programme Global Digital vous intéresse ?
Vous souhaitez intégrer dès la rentrée prochaine notre établissement ?