Le réseau national :

Faire progresser ensemble l'accessibilité numérique

Forum-europeen-accessibilite-numerique-Charte-Epitech-1.jpg

La France compte 5,5 millions de personnes handicapées. Seulement 2 jeunes handicapés sur 10 suivent des études supérieures. Moins de 8% des livres publiés sont disponibles dans des versions accessibles aux personnes handicapées. Le constat est rude mais inversement, il indique que tout reste à faire, ou presque. C'était le sujet du 9ème Forum européen de l'accessibilité numérique, à l'issue duquel une « Charte pour une meilleure prise en compte de l'accessibilité dans les formations numériques » a été signée avec des écoles, dont Epitech et SUP'Internet.

BrailleNet, au cœur de l'accès à la connaissance pour tous

L'association BrailleNet, créée en1997, porte ces Forums annuels dédiés à l'accessibilité numérique. Contrairement à ce que semble indiquer son nom, BrailleNet ne s'occupe pas que de déficience visuelle mais de tout type de handicap dans le numérique. En plus de 15 ans, elle a réussi à évangéliser les écosystèmes du numérique publics et privés.

Epitech signe la Charte

Cette édition 2015, qui a eu lieu à la Cité des Sciences et de l'Industrie ce 8 juin, s'est tenue sous le haut patronage du président de la République, M. François Hollande ; sous le patronage du Secrétaire général du Conseil de l'Europe, M. Thorbjørn Jagland et de la secrétaire d'État au Numérique, Mme Axelle Lemaire.
Emmanuel Carli, directeur général d'Epitech a signé la « Charte pour une meilleure prise en compte de l'accessibilité dans les formations numériques » à la fin du colloque.

e-Accessible Knowledge

Selon Thibaut Royer, tech mentor de l'Epitech Innovation Hub, spécialiste des Interfaces Homme Machine (IHM) et présent à cette journée du 8 juin en compagnie notamment de Nicolas Comte (promo 2018 à Epitech Lyon), « le colloque était très axé sur le transfert de connaissances et comment faire, "dans" comme "via" le numérique, pour transférer cette connaissance. »

Palette d'outils

MOOC ayant intégré les dispositifs propres à faciliter l'accessibilité numérique, navigateur Internet nouvelle génération, formats de fichiers e-books, les nouveaux outils ne manquent pour améliorer l'existant.

Des institutions en avance

Certaines initiatives ont déjà fait passer des étapes essentielles à celles et ceux qui en profitent. En Ecosse, les étudiants handicapés peuvent ainsi réussir leurs examens à l'aide du numérique, les outils digitaux remplaçant l'assistance humaine. En France, le CNED a également lancé une grande opération pour l'accessibilité qui bénéficie à ses 1100 enseignants en situation de handicap et à ses 230 000 apprenants.

Des softs et des appli

Si des associations comme BrailleNet ou des institutions multiplient les initiatives, certaines entreprises - citons la Sncf, par ailleurs partenaire du Forum - ne sont pas en reste. Des logiciels permettent déjà de vocaliser automatiquement des formules mathématiques ou des diagrammes de chimie, une appli iOS est capable de lire du texte imprimé et de le restituer à des personnes aveugles ou malvoyantes en prenant une simple photo avec son smartphone, entre autres exemples.

Forum-europeen-accessibilite-numerique-Charte-Epitech-diaporama.jpg

Quel format numérique ?

« Paul Nisbet de l'université d'Edimbourg a beaucoup parlé du PDF, relève Thibaut : dans son université, il utilise ce format pour tous ceux qui ont des déficiences motrices ou d'attention. Dans ces cas-là, le PDF permet de bien formater le document, d'avoir la même apparence pour tout le monde, très utile pour des examens par exemple. Pour les déficients visuels en revanche, un PDF n'est pas adéquat, il n'y a pas suffisamment d'informations, le contenu n'est pas adaptable selon le contexte et la personne. »

ePub3, format flex

« Le format ePub3, lui, le permet : c'est le format e-book, que l'on retrouve sur beaucoup de liseuses, sauf le Kindle. L'ePub3 est un conteneur qui permet d'embarquer les informations nécessaires à la transmission de l'information - les métadonnées - de l'image aussi de même que des informations sémantiques associées etc. On met ce que l'on veut dedans. Alors que le PDF, même s'il est un conteneur en soi, n'est pas adapté pour la transformation et l'adaptation au format. Par exemple si on prend un pdf et qu'on utilise un device qui sort automatiquement un lecteur braille du numérique, le pdf ne sera pas adapté, alors que l'ePub3, si. »

Conscientisation

L'intérêt de ce format a été également relévé par Nicolas, « pour moi l'ePub3 est la techno(logie) la plus intéressante. Plus globalement, je pense que toutes ces technos qui permettent de créer du contenu accessible sont intéressantes et mériteraient plus d'attention de notre part. Quand je pense que mes camarades développeurs web ne se servent même pas des balises alt... Mais j'avoue : venir au Forum a été une prise de conscience aussi pour moi... J'ai réalisé que pour une une partie de la population, consulter une page web ou même utiliser un ordinateur n'est pas aussi simple et intuitif que pour nous. Il faut y remédier. »
Au sein du Hub Innovation, la réflexion est en cours. D'ores et déjà, Denise NGuyen et Alexandre Lorin (tous deux promo 2018) avancent sur un outil à base d'ondes ultrason à destination des personnes aveugles ou malvoyantes.

  • Catégorie Evénements
  • Posté le 29/06/2015
  • Lien