Le réseau national :

Epitech et la Web@cademie au coeur de VivaTech

VivaTech-Startup-Connect-Epitech-Innovation-Hub-PlaynCode-Fearless-BlackFoot-Makers-Webacademie-1.jpg

Du 30 juin au 2 juillet, le salon VivaTech(nologie) a transformé Paris en « capitale mondiale des start-up » selon Les Echos, co-organisateur avec Publicis Groupe de cet immense raout au parc des expositions de la porte de Versailles. La communauté Epitech, ses étudiants comme ses Anciens s'y sont retrouvés comme des poissons dans l'eau. François Hollande et Emmanuel Macron sont venus, la Web@cademie et Anne Hidalgo aussi, on y revient.

VivaTech-Startup-Connect-2016.jpg

L'Epitech Innovation Hub en démo

En compagnie de Philippe Coste, head of Schools Network office de l'école, 5 étudiants de de la même promo 2019 présentaient 3 projets développés au sein du Hub Innovation. Rodolphe Dugueperoux et Antoine Ouvrans viennent tous deux d'Epitech à Rennes, Rodolphe montrait à qui voulait essayer, "Avoid", installation fusionnant réalité virtuelle - via l'Oculus Rift - et motion capture via la combinaison Perception Neuron afin que le joueur, qui doit récupérer des cubes, se meuve en même temps dans le virtuel comme dans la réalité physique. « On était 5 étudiants dessus en tout, on a fait ça en un mois et demi, de manière à pouvoir présenter Avoid au Laval Virtual 2016 ».

Physique ludique

Antoine Ouvrans (Epitech Rennes promo 2019) a lui fait tester aux nombreux visiteurs "AR Shooter", interaction entre lunettes connectées Optinvent et des servomoteurs : « on peut tirer virtuellement à distance sur des objets physiques, des objets qui vont physiquement interagir entre eux. On chausse les lunettes, on vise de loin les balles qui sont devant et on tire dessus ; quand on les touche, on les fait tomber, à distance. C'est ludique et c'était assez intéressant à développer, ça a permis d'aborder plusieurs axes ».

Le principe du Petit Poucet

Léo Poulin (promo 2019) représentait lui le Hub Innovation d'Epitech à Marseille pour expliquer au public le projet "Little Thumb", robot de télé-présence qui reprend l'histoire du plus jeune des enfants abandonnés ayant la présence d'esprit de laisser des petits cailloux pour retrouver le chemin du retour. Little Thumb transpose ce principe sur des robots de télé-présence afin que ceux-ci deviennent capables de retrouver leur chemin jusqu'à leur station d'accueil après que l'utilisateur s'en soit servi...


VivaTech-Startup-Connect-Epitech-Innovation-Hub.jpg

Minitel revival

Thibault Bougerolles (promo 2019) et ses amis dont Valentin Kao (promo 2019 idem) ont eux voulu donner une deuxième vie au Minitel au sein du Hub Innovation d'Epitech à Toulouse. « Tout simplement grâce à un Raspberry Pi, explique Thibault. Avec le Raspberry, on peut traiter des données et faire des actions comme sur un ordinateur, par exemple lancer une requête sur l'application Twitter et du coup récupérer un hashtag précis comme aujourd'hui en affichant la timeline de #VivaTech. On peut envoyer des tweets aussi etc. » Pour Valentin, « je n'étais pas né moi à cette époque du Minitel mais quand on voit les réactions des gens plus âgés, on voit bien que cela entraine une grosse vague de nostalgie chez eux... On a mis Twitter mais on pourrait très bien mettre Facebook, Snapchat, il suffirait d'installer une webcam et d'accepter un peu de latence sur l'affichage des images pour les snaps... ».

Au centre du jeu

« Ce qui fait vraiment plaisir, souligne Philippe Coste, c'est que les plus grands interlocuteurs nous connaissent et viennent nous voir. Beaucoup de sociétés, start-up comme grandes structures, viennent à la recherche de compétences, sont curieuses de nos projets et de notre démarche dans le cadre de notre Hub Innovation ».

VivaTech-Startup-Connect-Epitech-Alumni.jpg

Les Anciens d'Epitech sont partout

« Et c'est ce qui fait très plaisir aussi, poursuit-il, c'est que dans toutes les zones de VivaTech, sur tous les stands ou presque, on rencontre des Anciens de l'école. Ils travaillent dans de grosses boîtes - ainsi de Michaël Ohayon et Jéromin Lebon (tous deux promo 2016) chez TF1 -, dans des start-up, Swapcard par exemple ou sont eux-mêmes des start-uppers tel Bruno Lévêque, co-fondateur et CEO de Prestashop. Juste en face de notre stand nous avons d'ailleurs Alexis Schechter (promo 2014), R&D manager chez Digitsole. On n'oublie pas Christelle Plissonneau et Sarah Schneider de Play'n'Code, toutes deux de cette promo 2016 comme Vincent Neël et Jonathan Picques, tous les 4 membres de 2 des start-up poussées par la Prepa TF1. Ou bien Alexandre Strzelewicz founder et CEO de Keymetrics, Benjamin Baldacci (promo 2011), un ancien du Game Development Lab qui a lui aussi lancé sa start-up, Vrtuoz de même que Florian Benejean (promo 2010) qui vient de co-fonder my Jomo... Tout cela donne de l'ambition ».

VivaTech-Startup-Connect-Epitech-Blackfoot-Makers.jpg

Et avec le ministre

De cette promo 2016 vient Pierre-Marie Laguet, membre du groupe vainqueur des Trophées EIP 2016 avec Orbit et co-fondateur de la start-up BlackFoot Makers. Il a eu les honneurs du plateau principal et des flashs qui vont avec, ce samedi avec Emmanuel Macron dans le cadre d'un débat entre le ministre de l'Économie et la nouvelle génération d'entrepreneurs.

La Web@cademie avec la maire de Paris

Ce même samedi, dans le cadre de « Paris Code » au sein du salon, 12 étudiants de la Web@academie ont animé, en plus d'un stand d'information installé à côté de celui de la Coding Academy, 4 ateliers d'initiation au code. Anne Hidalgo est venue en compagnie de Jean-Louis Missika visiter cet espace et a au-moins pu voir quels types de petits exercices étaient proposés à la jeune et moins jeune assistance.

VivaTech-Startup-Connect-Epitech-webacademie-2.jpg

Génération serious games

« La journée s'est bien passée avoue Hugo Rodriguez, beaucoup de monde est passé, environ 100 personnes je dirais. J'ai moi-même pris en charge une dizaine de personnes au bas mot, principalement des jeunes entre 16-25 ans, mais aussi quelques enfants comme un jeune garçon de 8-10 ans mais aussi quelques personnes un peu plus âgées ». D'après Brian Boudrioux en première année de la Web@cademie comme Hugo, « l'atelier était mieux perçu par les jeunes et les enfants je pense, ils accrochaient bien grâce aux petits jeux. Les jeunes adultes que j'ai rencontrés, pareil : ils restaient longtemps en moyenne et se débrouillaient bien ».

Merci TF1

En parlant de ces jeux éducatifs et pédagogiques amenant à la bonne compréhension de la logique de la programmation, Play'n'Code était évidemment présent dans la zone couvée par TF1. Selon Sarah Schneider, Epitech promo 2016 et CCO de la start-up Early Bird Studio qui développe le jeu vidéo Play'n'Code, « ce salon est très intéressant. TF1 nous accompagne via le partenariat avec Epitech, ils nous ont proposés un stand, on est très content d'être là. Il y a énormément de contacts à faire, plein de gens à rencontrer notamment dans le B to B ». Pour Christelle Plissonneau, CEO de la start-up, « c'est vrai que depuis hier on n'arrête pas, on a plein de propositions d'animations d'ateliers, par exemple pour organiser des sessions à destination des enfants des salariés d'un très gros compte... On rencontre des investisseurs aussi parce que le projet est très tendance et qu'ils adorent le concept... C'est fabuleux d'être ici grâce à TF1, ils sont trop cool ! ».

VivaTech-Startup-Connect-Epitech-PlaynCode.jpg

Fearless

Une autre start-up issue de la jeune garde Epitech n'a pas non plus perdu son temps. Romain Antunes, Eddy Mhalli, Gauthier Massart, Rémi Durand, Ambroise Coutarel et Romain Vincent, à peine en fin de troisième année (promo 2018) ont déjà transformé leur projet Fearless en start-up suite au succès rencontré par leur projet depuis qu'ils en ont défini le concept à l'occasion de Forward, les deux semaines de créativité entrepreneuriale propres à l'école. Ils ont gagné le prix VivaTech sur le challenge "Neurologic Patients as actors of recoveries Award by ICM".

VivaTech-Startup-Connect-Epitech-Fearless-2.jpg

Un prix et Londres

Grâce à ce prix, ils vont pouvoir entrer dans l'incubateur de start-up de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Ils ont également été invités à se rendre au salon londonien TechDay d'octobre prochain. On peut parler d'un départ en trombe pour Fearless. On en parle plus précisément très bientôt.

  • Catégorie Evénements
  • Posté le 05/07/2016
  • Lien