En France :

International :

| Study in France :

La remise des titres de la promo 2017

Remise-des-Titres-Epitech-promo-2017-1.jpg

Pour la première fois dans l'histoire d'Epitech, la remise des titres de la promo 2017 s'est déroulée dans la très grande salle du Palais des Congrès de Paris, porte Maillot. Comme à chaque adieu au statut étudiant incarné par cette cérémonie, Marc Sellam, président-directeur général de IONIS Education Group, Fabrice Bardèche, son vice-président exécutif et Emmanuel Carli, directeur général d'Epitech ont tenu à récompenser eux-mêmes ceux qu'ils ont contribué à faire grandir pendant leurs années d'études à Epitech. Une remise des titres riche en émotions, avec son traditionnel lancer de mortiers et ce, devant des parents (très) fiers de leurs enfants, 650 cette année !

Des centaines de camarades de promo

« La croissance d'Epitech, en termes de nombre de titrés et de qualité de ces derniers, est indéniable ! ». C'est de cette manière que Fabrice Bardèche a débuté son discours. Il a également insisté sur les ambitions européennes de l'école puisque de nouveaux campus Epitech ouvrent à Berlin, Barcelone et Bruxelles.

De la responsabilité

Fabrice Bardèche a aussi voulu rappeler leurs devoirs à ces jeunes informaticiens : « nous ne vivons pas dans un monde de bisounours et l'honnêteté ne se trouve pas partout. Vous avez une grande responsabilité parce que (...) vous serez bientôt aux manettes du monde qui vient, vous devez en prendre conscience ».

Remise-des-Titres-Epitech-promo-2017-diaporama-2.jpg

Un peu d'humour

« Chers très bientôt ex-étudiants, vous allez désormais contribuer à l'économie et surtout, à payer la retraite de vos parents ! » C'est sur un ton plus léger mais non moins important qu'Emmanuel Carli a pris la parole pour féliciter les nouveaux titrés. Il a également tenu à rappeler les missions d'Epitech : contribuer à instaurer une véritable mixité dans les métiers du numérique et réfléchir au futur du travail.

Et le major de la promo est...

Simon Daguenet ! Il a axé son discours sur son expérience positive au sein d'Epitech et enjoint les prochains étudiants à réaliser leurs rêves, malgré les embûches et les échecs : « Le temps passe vite, ne le passez pas à réfléchir, agissez ! ». Plus tard dans la journée, il nous avoue avoir été surpris que son discours coïncide aussi parfaitement avec les ambitions affichées d'Epitech ainsi qu'avec les citations de plusieurs Alumni diffusées dans de petites pastilles vidéo sur le grand écran du palais des Congrès.

Remise-des-Titres-Epitech-promo-2017-Simon-Daguenet.jpg

La grande famille IONIS Education Group

Simon travaille désormais en CDI en Chine. Il est project manager et développeur logiciel dans une petite société de cinq personnes créée par un Ancien d'Epita. Vive le réseau IONIS Education Group ! « J'habite aujourd'hui à Shenzhen, c'est un peu la Sillicon Valley du hardware. Ils sont beaucoup plus avancés que nous au niveau technologique, c'est très intéressant ».

Un major de promo au parcours atypique

« J'ai fait l'armée pendant cinq ans et j'avais envie de faire de l'informatique mais pas d'une manière scolaire. J'ai entendu parler d'Epitech, et sa pédagogie par projet me semblait très intéressante. Retourner dans une école très classique après 5 ans d'armée, ce n'était juste pas possible. Epitech, c'est une pédagogie qui me convenait beaucoup mieux, avec un encadrement plus axé sur l'évolution des étudiants et sur la maximisation de leurs potentiels ».

Epitech : l'école qui fournit la plus grosse promotion d'ingénieurs aux entreprises !

Pour illustrer cet enjeu très actuel en termes de besoins et ressources humaines, citons l'exemple de Philippine Ramaherison. Après son cursus de cinq ans à Epitech, cette jeune femme travaille désormais dans une ESN en tant que développeuse Ruby on Rails, où elle a été embauchée en CDI après son stage de cinquième année.

Remise-des-Titres-Epitech-promo-2017-Philippine-Ramaherison.jpg

Qu'est-ce que t'as apportée Epitech ?

« De l'expertise et de l'organisation, répond Philippine . Au lycée, je ne faisais pas grand-chose. Avec Epitech j'ai gagné en maturité, en motivation et maintenant je ne supporte plus ce qui n'est pas organisé comme il faut... L'école m'a aussi beaucoup apportée au niveau de mon caractère, je suis par exemple beaucoup moins timide qu'avant. À l'école, on doit souvent faire des pitchs, des présentations à l'oral, on est bien obligés d'apprendre à parler en public. Et enfin et bien sûr, faire Epitech ouvre des portes. On est sûrs d'avoir un travail derrière ».

Quand faire Epitech donne envie de créer sa propre entreprise

C'est le cas de Romain Combe, lui aussi diplômé de cette promo 2017. Cet Ancien d'Epitech Bordeaux a créé une application mobile - Witick - qui permet de prendre les transports en commun sans ticket. Il suffit d'avoir son téléphone et de le "passer" à l'entrée du métro ou du bus pour valider une entrée. Ce projet a remporté les Trophées EIP 2017 lors de la première édition d'Epitech Experience en novembre 2016, quand Witick prenait son essor en tant qu'Epitech Innovative Project et son sous nom d'alors : TBC Connect. La jeune pousse a depuis enchaîné une première levée de fonds de 250 000 euros. « Pour l'instant, on commence à lancer l'application à Bordeaux et ensuite partout en France et pourquoi pas, dans le monde ».

Remise-des-Titres-Epitech-promo-2017-Romain-Combe.jpg

Epitech et la vraie vie

« L'objectif d'Epitech, c'est d'avoir ce côté professionnel qu'on ne trouve pas dans toutes les écoles : les imprévus, la façon de gérer les projets de groupe, beaucoup de travail... Epitech nous prépare vraiment à la vraie vie ! ». C'est dit.

  • Catégorie Evénements
  • Posté le 03/05/2018
  • Lien