Le réseau national :

Project Week 2015

Project-Week-2015-ISEG-Epitech-e-artsup-1.jpg

La Project Week a démarré ce lundi 16 mars sur les campus IONIS Education Group de Bordeaux, Lille, Lyon, Nantes, Paris, Strasbourg et Toulouse. Les étudiants d'Epitech, de l'ISEG Marketing & Communication School ainsi que d'e-artsup se sont réunis pour former des équipes multi-disciplinaires, composées de 5 personnes maximum.

Do the right team

Avec ces trois écoles, les dimensions nécessaires à la réussite d'un projet - technologique, numérique, web, marketing et communication - sont réunies. Comme l'an dernier, ils sont quasiment un millier à cogiter en ce moment même sur un sujet très ouvert qui leur est confié cette année par le Groupe La Poste.

Slideshow

À Paris, ils étaient 250. Rassemblés dans le grand amphi de l'ESME- Sudria d'Ivry, ils ont d'abord assisté à la présentation du contexte entourant le thème de cette année, via les interventions de Marie-Anne Clerc, directrice adjointe de la branche Services & Colis à la DSI du Groupe La Poste, et de Christian Thomas, son responsable Innovation SI Mobile & Objets Connectés.
Cette introduction / contextualisation de l'objet de ce challenge 2015 était évidemment retransmise sur tous les sites concernés en région.

Project-Week-2015-ISEG-Epitech-e-artsup-diaporama-2.jpg

Pourquoi t'es là ?

Pour Kevin Irzet de l'ISEG MCS (promo 2017), « La Poste ayant une image un peu veillotte, essayer de remédier à ce problème via la Project Week, c'est intéressant »... Selon Lorraine Pochet (e-artsup promo 2017), « avec la Project Week, on va connaître d'autres visions sur comment approcher et penser un projet ». « Commencer à se constituer un réseau et pouvoir faire un projet avec une équipe hybride » sont les deux bénéfices directs d'un événement de ce type, d'après Mamadi Konaté (Epitech promo 2018).

Project-Week-2015-ISEG-Epitech-e-artsup-portraits.jpg

(en haut à gauche : Kevin Irzet ; au milieu du trio : Lorraine Pochet ; Mamadi Konaté en bas)


La Poste, un Groupe en mutation

Comme dit très naturellement, le Groupe La Poste n'a peur pas des idées fraîches amenées par les étudiants. Il est en quête de toutes les innovations permettant de donner à l'entreprise toutes les pistes du changement.

Le chrono de La Poste : le futur proche

Deuxième employeur de France, premier opérateur européen de courrier (plus de 20 milliards d'euros de C.A.), cinquième banque française, le Groupe La Poste remplit des missions de service public bien connues comme le service postal universel, l'accessibilité bancaire, la distribution de la presse et le développement territorial. Aujourd'hui, sa direction vise 3 nouvelles missions : participer à la transition énergétique, contribuer à la modernisation de l'action publique et devenir un tiers de confiance numérique.

Multi-canal

Le Groupe La Poste veut se donner les moyens de répondre aux défis qu'il se lance, marier le meilleur des 2 mondes en liant numérique et physique... En abolissant la dimension physique de la relation d'achat, en imposant le courrier comme premier média de la relation client, en transformant le colis comme partenaire de référence du e-commerce.

Horizon 2020

Le sujet de cette Project Week se propose d'amener les étudiants à réfléchir sur le rôle et les nouveaux services de La Poste, du facteur comme de la boîte aux lettres, dans le domaine des services à la personne. En quoi La Poste peut nous simplifier la vie, dans notre quartier, dans notre ville ? Comment sera-t-elle un acteur sociétal de proximité ? En quoi des modes de livraison innovants pourraient désenclaver certaines campagnes ou zones d'accès difficile ?

Q/R et timing

Les réponses des groupes étudiants seront remises au plus tard dimanche prochain à 23h59, à partir d'un dossier de 15 pages.
Du 23 au 24 mars, sur tous les campus, chaque équipe pitche devant un jury de 2 professionnels, la moitié des groupes sera éliminée.

L'autre moitié participera donc à ce qu'on peut appeler les demi-finales. Celles-ci vont se jouer les 27 ou 28 mars, avec des soutenances de 30 mn chacune, dont 10 mn de questions de la part du jury.
Les équipes retenues pour la finale à Paris seront au nombre de 7 et disposeront de 40 mn de soutenance, le jeudi 2 avril.
Christian Thomas a bien parlé d'un prix tout en restant mystérieux... C'est ce qu'on appelle pratiquer le teasing. On y reviendra.

  • Catégorie Evénements
  • Posté le 16/03/2015
  • Lien