Le réseau national :

La grande finale de la #ProjectWeek 2017

Project-Week-2017-finale-Vente-Privee-Paris-ISEG-Epitech-e-artsup-1.jpg

Les groupes finalistes de la #ProjectWeek 2017 avaient été designés lundi dernier. Ils avaient rendez-vous hier, jeudi 30 mars, au siège historique du partenaire de cette édition 2017 de la #ProjectWeek, le Groupe vente-privee pour pitcher leurs projets devant le jury maison. Ce fut une belle finale.

Intervilles et inter-écoles

Comme déjà dit, tous les projets issus des 7 campus urbains du Groupe IONIS étaient portés par des groupes inter-écoles. Cette association de profils suit la démarche design thinking en réunissant des profils business (ISEG Marketing & Communication School), design (e-artsup) et technique (Epitech).

Project-Week-2017-finale-Vente-Privee-Paris-ISEG-Epitech-e-artsup-groupes.jpg

Satisfaction et satisfecits

Cette démarche a porté ses fruits si l'on en croit la bonne humeur du jury vente-privee, pendant et après les pitches. Peu avant le délibéré, Ilan Benhaim, associé co-fondateur du Groupe vente-privee en charge de la stratégie d'innovation du Groupe a souligné que le jury était satisfait de la qualité du travail présenté, comme il le résume ici.

Project-Week-2017-finale-Vente-Privee-Paris-ISEG-Epitech-e-artsup-diaporama.jpg

Le jury

À l'image du sérieux de son écoute et de ses nombreuses questions après chacun des 8 pitches, ce jury maison n'était pas ici pour amuser la galerie. Il était composé de :

  • Ilan Benhaim,
  • Florence Vatoux, responsable marketing membres et offre,
  • Julien Clément, responsable de création des interfaces,
  • Antoine Loisance, directeur de projets,
  • Jean Philippe, responsable du Lab 42,
  • Laurent Salomon, architecte front.

Project-Week-2017-finale-Vente-Privee-Paris-ISEG-Epitech-e-artsup-jury.jpg

Tous les groupes ont été remerciés pour la qualité de leurs propositions mais il fallait bien en choisir 3.

Les projets

Focalisés sur le brief donné en ouverture de cette Project Week, l'amélioration du taux de conversion pour le dire vite, les projets étudiants ont foisonné d'idées sur ce qu'il leur apparaissait comme les « paint points » de l'interface utilisateur. Du store personnel disponible partout et tout le temps à la relation one-to-one favorisant l'impulsion d'achat, en passant par une proposition de renouvellement de la politique de fidélisation clients via une stratégie de gamification et de rewards, sans oublier les multiples idées tendant vers le social shopping, la homepage vente-privee et le parcours utilisateur ont été analysés sous toutes leurs coutures.

Les groupes vainqueurs

Fruit du hasard et de la pertinence de leurs propositions, les deux groupes parisiens se sont retrouvés aux 2 premières places. Les membres du projet arrivé deuxième se sont concentrés sur l'affichage permanent des frais de port, la stimulation du suivi client et le renouvellement des opérations de parrainage et enfin, la proposition d'impulser l'acte d'achat par une fonctionnaité ajoutée à l'interface. Appelée « Get lucky », elle a beaucoup plu au jury vente-privee. Daft Punk et Pharrell Williams n'y sont pour rien...

Project-Week-2017-finale-Vente-Privee-Paris-ISEG-Epitech-e-artsup-groupe-Paris-2.jpg

The third ones come from Toulouse

La home page du groupe toulousain a de même été très appréciée. Leur stratégie "one-to-one" pour cibler et engager mieux ces millions de visiteurs qui ne convertissent pas leur parcours sur vente-privee par plus de fonctionnalités sociales, aussi. Ces étudiants toulousains ont de plus « designé » l'équilibre selon eux à établir entre l'offre des marques et celle des produits et enfin, formulé une idée de « wishlist » innovante. Leur pitch était le plus fidèle à la manière de pitcher « comme une start-up » mais ce ne sont pas eux les premiers sur le podium, ils ont fini troisièmes.

Project-Week-2017-finale-Vente-Privee-Paris-ISEG-Epitech-e-artsup-groupe-Toulouse.jpg

Swipe et personnalisation poussée

C'est le deuxième groupe parisien qui a reçu les lauriers de la gloire du jour en proposant pour l'essentiel deux algorithmes spécifiques, l'un concernant la fonctionnalité désormais référente dans le domaine du mobile depuis Tinder - le swipe -, pour choisir les produits. Parallèle obligé de ce premier versant, l'autre algorithme amène à améliorer et "pousser" fortement la personnalisation de l'offre en rapport avec les goûts des clients. Qui a dit « smart data » ?

Peut-être mieux que des mots, leur interview vidéo - avec Laura Pereira d'Epitech (promo 2020), Eva Ostrowicz et Juliette Flour de l'ISEG Marketing & Communication Schoool, Dylan Rajasekeram d'Epitech (promo 2020 idem), Alicia Le Goff d'e-artsup étant absente -, est ci-dessous :

Project-Week-2017-finale-Vente-Privee-Paris-ISEG-Epitech-e-artsup-groupe-Paris-1.jpg

  • Catégorie Evénements
  • Posté le 31/03/2017
  • Lien