Le réseau national :

Géolocalisation, proximité, amitié

Picmate-Grand-Projet-e-artsup-Epitech-1.jpg

Fin juin, se tenait la présentation annuelle des Grands Projets d'e-artsup, sur le Campus technologique Paris-Sud du Groupe IONIS. Un étudiant lyonnais d'e-artsup, Malik Benaouda s'est adjoint les services de 4 étudiants d'Epitech de la promo 2018 pour concrétiser son idée d'application mobile : PicMate. Tous les 5 ont fait plus que nous pitcher ce projet consistant à mettre en relation celles et ceux qui se retrouvent aux mêmes moment aux mêmes endroits via le partage de photos.

Le début du commmencement

Malik l'avoue, « dans un premier temps, mon idée était de créer cette application en la présentant non pas de manière interactive, juste animée. Sauf qu'entre-temps, via Mathieu Champely, le directeur pédagogique régional d'Epitech à Lyon, j'ai pu rencontrer 4 étudiants de 2è année, vers la mi-avril. Ensemble, nous avons travaillé de manière très complémentaire : le côté design pour moi et la partie développement pour Raymond (Packa), Kevin (Gay), Guillaume (Sabatié) et Marty (Signol). »

Copyright

« En avril j'avais quelques planches de visuels, un début de logo, on n'avait même pas le nom, c'est Raymond, Kévin, Guillaume et Marty qui l'ont trouvé : PicMate. »

Picmate-Grand-Projet-e-artsup-Epitech-portrait.jpg

Une photo, des potes

« Quand on s'est vu la première fois, le principe était déjà en place : le fait qu'on soit tous connectés à la même heure et tous géolocalisés, avec cet autre principe de trier les photos selon ces 2 principes pour les insérer de manière efficace et pertinente dans des albums. On était tous d'accord là-dessus. »

Social Network

« Et puis l'idée de la partie sociale, pour permettre aux utilisateurs de se rencontrer, est arrivée naturellement. Car si l'on croise quelqu'un sur l'appli qui a 8 ou 9 évènements en commun avec nous, on peut se dire que potentiellement on a des choses à se dire... et devenir amis. »

De la suite dans les idées

« Du point de vue des organisateurs d'événements, PicMate a aussi de l'intérêt : les gens inscrits sur PicMate leur fournissent du contenu visuel, donc plus de visibilité sur leur contenu. Or si un participant met sur l'appli du contenu pertinent et de qualité, pourquoi pas l'engager dans une sorte de relation premium, qui lui fait gagner par exemple une place gratuite pour le prochain event du même organisateur... »

Win win

« Clairement, tout le monde peut être gagnant. Pour amener les participants à travailler la qualité de leurs photos, pour retrouver sa photo mise en avant sur le site de l'organisateur par exemple, c'est juste parfait. »

Picmate-Grand-Projet-e-artsup-Epitech.jpg

Répartition des tâches

D'après Kevin, « pour mener à bien le projet on s'est tous réparti le travail : Guillaume s'est chargé de la partie iOS, Marty de la partie Android ; Raymond et moi, on s'occupe de la plateforme web, en partant sur du PHP pour commencer mais cela risque d'évoluer. »

Ergo

« Au niveau de l'ergonomie avec Malik, poursuit Marty, on essaie de faire des designs qui marchent bien en ce moment, des designs simples, beaucoup de couleurs, tout pour que l'utilisateur n'ait pas « peur » de l'utiliser, qu'il trouve les fonctionnalités facilement... On essaie de se focaliser sur ce côté simplicité d'accès, praticité, rapidité. On a déjà fait des applis mobiles, par exemple pour l'université de Lyon III. »

iOS et Android

Kevin le souligne, « l'enjeu pour nous, c'est qu'avec le design et les applications, chaque version ait son design particulier. Les deux versions se ressemblent mais chacune se plie le plus possible aux exigences propres de chaque système d'exploitation. Nous voulons que l'utilisateur ayant ses habitudes sur un iOS ou sur un Android ne soit pas du tout perdu. On a beaucoup travaillé sur ce point et passé beaucoup de temps dessus. »

Tester, itérer, tester, itérer

Malik l'avoue volontiers « on va encore peaufiner tout ça avant de lancer la première version présentable, la « release », qu'on a bien l'intention de faire tester ensuite aux premiers utilisateurs. Présenter un prototype aujourd'hui, c'est aussi un moyen de proposer à nos visiteurs d'installer PicMate sur leurs téléphones. Et que l'on découvre de nouvelles erreurs, que l'on va corriger.

Capital compétences

À Raymond de conclure : « travailler sur un projet comme celui-ci, c'est toujours bien pour développer nos compétences, celles que l'on acquiert en stage par exemple. Je parle de mon stage parce que c'est pendant celui-ci que j'ai commencé les langages web, - PHP, JavaScript etc. Avec PicMate, je mets tout cela à profit, en développant mes acquis. »

  • Catégorie Evénements
  • Posté le 16/07/2015
  • Lien