Le réseau national :

Laval Virtual et la VR au firmament parmi nos étudiants

Laval-Virtual-2017-VR-Virtuality-Paris-HoloLens-Epitech-Innovation-Hub-Virtual-Coding-1.2.jpg

La Réalité Virtuelle, RV en français ou VR en anglais pour Virtual Reality, sort des laboratoires R&D. Le grand public commence à s'y immerger, notamment et presque naturellement dans le domaine du jeu vidéo. Google et autres constructeurs de lunettes VR pour applications smartphones sans oublier moult start-up investissent le marché par tous les biais, par exemple en France, ainsi de Hypersuit. Nos étudiants en raffolent aussi, au Hub Innovation d'Epitech comme lorsqu'il s'agit de montrer leurs projets dans les salons dédiés, en particulier le plus important et ancien d'entre eux, Laval Virtual.

Laval Virtual 2017

Comme son nom l'indique, Laval Virtual est dédié à la Réalité Virtuelle et ce salon a beaucoup grandi depuis sa création il y a bientôt 20 ans - La France est en effet un pays leader dans ce domaine et cette petite ville de la Mayenne s'en est fait sa spécialité. Cette 19ème édition, qui s'est déroulée du 22 au 26 mars derniers, a battu des records de fréquentation ; sur le seul week-end ouvert au grand public, 9 800 visteurs s'y sont pressés, 17 000 en tout sur les 5 jours quand les 3 premiers visent les professionnels. 5 projets d'étudiants d'Epitech y étaient exposés.

Le petit monde des technologies

« Laval Virtual, condense Jérémy Andrey (promo 2017), c'est super sympa. On a par exemple eu l'opportunité de rencontrer le staff du laboratoire de Nvidia à Seattle, ils montraient leurs nouvelles innovations, notamment un custom du HTC Vive qui permettait de multiplier les paires par 3... Les mecs, c'étaient quand même les chercheur de Nvidia et ils discutaient tranquillement avec nous, normal, j'étais en mode fan boy ! C'était génial, j'ai évidemment pris leurs cartes et ils m'ont envoyé leurs papiers de recherches. Fait intéressant, Roger Lewis (promo 2017) qui était avec moi, a fait "computer graphics" à UCSD (University of California, San Diego) avec un prof' que quelqu'un de cette équipe Nvidia connaît très bien... Le monde est petit ».

Rennes et Nantes à Laval

2 projets d'Epitech Rennes et 3 de notre école de Nantes ont occupé l'espace Epitech du Laval Virtual 2017. Jérémy confirme, c'est bien le projet « VR-Racer qui a attiré le plus de monde... ». Démo vidéo des raisons du succès de VR-Racer dont on reparle plus bas.

Il n'y avait en effet pas seulement à Laval ce « périphérique » de jeu vidéo à l'esprit très « maker » venant d'Epitech Nantes : y étaient également présentés MRinside et AR-blackboard. De Rennes, ce sont les projets TyHome et Kemdro qui ont été présentés par leurs maitres d'œuvre.

Laval-Virtual-2017-VR-Virtuality-Paris-HoloLens-Epitech-Innovation-Hub-Virtual-Coding-TyHome.jpg

TyHome à la radio

Content d'avoir été interviewé par France Bleu Mayenne - « on a eu énormément de contacts et de bons retours sur ce salon » -, Rodolphe Dugueperoux (promo 2019) nous résume TyHome (validé comme Epitech Innovative Project 2019 par ailleurs) : « c'est un logiciel de Réalité Virtuelle à destination des professionnels de l'aménagement intérieur qui permet à leurs clients de visualiser, grâce au port du casque HTC Vive ou Oculus Rift, l'espace qu'ils souhaitent aménager. Le client peut se déplacer dans l'espace, il peut aussi choisir ses meubles, déplacer, ouvrir, activer, changer les textures et les couleurs, avoir accès au descriptif de chaque meuble. Un vrai service client et un vrai plus pour activer les ventes... ».

Laval-Virtual-2017-VR-Virtuality-Paris-HoloLens-Epitech-Innovation-Hub-Virtual-Coding-Kemdro.jpg

Kemdro

Selon François Colin (promo 2019), « Kemdro est un jeu vidéo multijoueur pour HoloLens et smartphone utilisant la réalité augmentée et la géolocalisation pour rapprocher les gens dans la vie de tous les jours, le but étant de créer de l'interaction sociale entre joueurs. Ils peuvent créer un donjon composé de plusieurs pièces, pièges et monstres, seuls ou en équipe ; puis les poser là où ils le souhaitent dans le monde réel, en se rendant à l'endroit voulu ».

Les petits d'aujourd'hui vivront dans la VR demain

« Concrètement, ajoute-t-il, nous avons présenté notre premier prototype sur ce salon : un donjon que l'on peut poser là où on le souhaite et que l'on peut explorer en solo grâce aux HoloLens et une manette Xbox One S. Les retours ont été très positifs (...) une petite fille est restée au moins 15 minutes à essayer d'attraper le "boss" de fin de notre donjon de démonstration avec les mains au lieu d'utiliser la manette. Nous ne savions pas si elle était effrayée en le voyant ou si elle s'amusait et cela nous a inquiétés, j'avoue, mais les parents rigolaient beaucoup et elle a même fini par repasser plus tard dans la journée pour réessayer... Signe que ça lui a plu ».

Laval-Virtual-2017-VR-Virtuality-Paris-HoloLens-Epitech-Innovation-Hub-Virtual-Coding-MRinside.jpg

VR + RA

Un des 2 autres projets nantais, MRinside, veut également croiser réalités virtuelle et augmentée. Sous la tutelle de Kévin Pichot (promo 2013 et Accompagnateur Pédagogique Epitech), Gilles Geunis (promo 2019), Jérémy Jouvance (promo 2020), Pierre-Marie Danieau (promo 2019), Thomas André (promo 2019 idem) ont repris un projet de la pédagogie Epitech, le "R-Type", en le « poussant plus loin avec du HTC Vive, condense Jérémy Andrey : les joueurs ne sont plus sur un plan mais dans un monde en 3D en évitant les ennemis. Pour aller toujours plus loin, l'idée supplémentaire a été de donner la possibilité à ce joueur de se faire aider par d'autres à côté de lui qui, eux, jouent sur tablette tactile. C'est là qu'on arrive à la réalité mixte où les autres joueurs peuvent tirer depuis l'extérieur du système pour aider celui qui joue en 3D... ».

Laval-Virtual-2017-VR-Virtuality-Paris-HoloLens-Epitech-Innovation-Hub-Virtual-Coding-VR-Racer.jpg

Donjon et Formule 1

D'un jeu vidéo à l'autre, « l'idée du siège VR-Racer, reprend Jérémy, sur lequel j'ai travaillé avec Aymeric (Fouchault, Directeur Pédagogique d'Epitech Nantes) et qu'on a fabriqué ensemble avec plein d'étudiants à tour de rôle, était de simuler un siège de voiture. Il fonctionne avec un outil qui s'appelle SIM Tool et qui permet d'interfacer des jeux avec le siège. Cet outil va aller chercher dans la mémoire du jeu vidéo la position, la vitesse, les forces en fait qui permettent de mouvoir le siège et du coup pour nous, il "suffisait" de tout brancher ensemble ».

Secousses réelles, elles

« L'idée derrière ce siège, Jérémy poursuit, c'est que les étudiants puissent maintenant créer des jeux et l'interfacer avec le siège. VR Racer est un outil à la disposition de ceux qui veulent s'amuser avec. Pour le Laval Virtual on l'a interfacé avec un jeu de Formule 1 - un peu comme dans des jeux d'arcade dans les années 80... - les gens mettaient leur HTC Vive et ils se retrouvaient plongés dans une Formule 1 sur un circuit, ils étaient secoués dans tous les sens, avec un casque audio aussi pour entendre le son. On a eu beaucoup de succès avec ça... ».

Laval-Virtual-2017-VR-Virtuality-Paris-HoloLens-Epitech-Innovation-Hub-Virtual-Coding-AR-blackboard.jpg

AR-blackboard

Le dernier projet nantais est une installation interactive qui permet à un tableau blanc de devenir un espace de simulation physique. C'est Jérémy et Roger Lewis qui l'ont développé et Roger fait la question / réponse : « Ça veut dire quoi tout ça ? Simplement que lorsque vous allez dessiner sur le tableau, AR-blackboard scanne votre dessin et crée un monde virtuel en 2D basé sur celui-ci et ensuite, re-projeter ce monde sur le dessin que vous avez réalisé ». Jérémy avoue volontiers, « quand je voyais un enfant passer, je lui demandais s'il voulait faire un dessin et évidemment, il acceptait. Il faisait ce qu'il voulait et à partir de là, le jeu virtualisait le dessin. On pouvait alors se déplacer sur ce qu'ils avaient dessiné, cela crée une interaction très nouvelle avec leurs dessins ».

VR-Virtuality-Paris-HoloLens-Epitech-Innovation-Hub-Virtual-Coding-1.jpg

Virtuality 2017

À Paris aussi on organise, depuis plus récemment, des salons consacrés à la VR. Virtuality s'est tenu au 104 du 24 au 26 février derniers. Kristen Pire et Guillaume Robin (tous deux promo 2019), que l'on a déjà croisés quand ils ont dévoilé le POC du projet HoloDeezer au Hub Innovation, y furent invités à délivrer un talk non pas sur la VR mais sur les lunettes de Réalité Augmentée dont tout le monde parle, les HoloLens.

VR-Virtuality-Paris-HoloLens-Epitech-Innovation-Hub-Virtual-Coding-Kristen-Pire-Guillaume-Robin.jpg

Talk about HoloLens

Kristen raconte cette expérience nouvelle pour lui et Guillaume : « C'est dans la salle Accenture du salon que Guillaume et moi avons été invités à "conférencer" le dimanche. Grande première pour nous, premier speech dans un cadre aussi pro et devant autant de personnes. Notre speech avait pour titre "Microsoft HoloLens : un outil métier ?" et avait pour but de présenter la facilité d'utilisation de cette technologie, de présenter à quel point aujourd'hui la R.A, les technologies holographiques ne sont plus un fantasme des années 80 ou réservées à une élite technologique ».

Même pas peur

« En 15 minutes, continue Kristen, nous avons présenté cette technologie en s'appuyant sur nos travaux sur HoloDeezer, pour montrer que si 4 étudiants qui n'y avaient jamais touché pouvaient arriver en quelque mois à un résultat pro, n'importe qui pouvait le faire. Microsoft HoloLens est une technologie qu'on ne doit vraiment pas avoir peur de manipuler. À notre plus grande surprise, beaucoup de gens sont venus vers nous directement après notre présentation. Des curieux de la technologie, de nos travaux, de notre école ».

Se mettre au travail

Au sein du Hub Innovation d'Epitech, un projet dont on reparlera vite tellement il disrupte l'environnement de travail des développeurs, est en train de naître : Virtual Coding est son nom. Thomas Navennec, promo 2019 et résident du Hub Innovation est parti avec ses 5 camarades - Christian Chaux Robin Milas (promo 2021 tous deux), Louis Giesen, Nicolas Jankovic (promo 2019 de leur côté) d'un constat : « plein d'études en parlent, en général quand les dev' se mettent devant leur ordi, ils mettent une demi-heure au-moins à se plonger dans le code... Et je ne te parle pas des collègues ou des chefs de projet par exemple qui peuvent venir casser le rythme... ».

Silence et immersion

"Virtual Coding utilise la VR pour créer un environnement de travail virtuel qui te fait te plonger directement et plus vite dans celui-ci... Avec un casque sur les oreilles, c'est parfait (sourires). Actuellement on a un prototype, un POC avec un mur qui représente ton ordi où l'on peut parcourir son répertoire, avec des cubes sur lesquels on peut cliquer. Si on clique sur le fichier, ça l'affiche sur une sorte de grand écran flottant devant toi. On vient de finir la physique : on peut par exemple prendre un fichier comme un carré et le jeter à la corbeille pour le supprimer ».

« Le prochain challenge, conclue Thomas, c'est de pouvoir rentrer du texte en VR alors que cela n'a jamais été fait, c'est encore très expérimental. On va donc tester plein de trucs pour savoir ce qui marche ». L'expérimentation, base de l'innovation.

  • Catégorie Evénements
  • Posté le 06/04/2017
  • Lien