Le réseau national :

Un hackathon réussi

Hackathon-Bbox-Miami-Epitech-Bouygues-Telecom-IONIS-Education-Group-1.3.jpg

Vendredi matin, la fatigue commençait à pointer le bout de son nez chez beaucoup. Normal, quand on sait que cet hackathon avait commencé depuis déjà plus de 35 heures. Mais ce manque de sommeil n'enlevait rien à la bonne humeur flottant dans l'air.

Hackathon-Bbox-Miami-Bouygues-Telecom-IONIS-Education-Group-Day2-diaporama.jpg

Podium et congratulations

Le premier prix, d'un montant de 2500 € on le rappelle, a été remporté par l'équipe au nom de projet éponyme : iLoftU. Composée de Pierre-Marie Laguet, Jean-Claude Yalap, Romain Ouabdelkader, Kevin Rodrigues et Sébastien Monnet (tous promo 2016), cette team a produit un prototype très visuel et très ludique. SmartHack propose pour un avenir proche une solution 3D pour commander la Bbox Miami, via un Leap Motion.

Hackathon-Bbox-Miami-Bouygues-Telecom-IONIS-Education-Group-Day2-SmartHack.jpg

IHM

Concrètement, la navigation dans l'interface se fait à partir de mouvements de bras et doigts préprogrammés. C'est le geste qui commande, « on s'affranchit de tout contact physique entre l'homme et la machine » comme ils le disent, un rêve geek de plus en plus concret...

Deuxième place

La médaille d'argent (1750 €) a été remporté par l'équipe « Chérie, j'ai perdu les gosses ». Leur solution, B.Home, est une application IoT (sur Android et iOS) pour contrôler à distance à la fois lampes Awox, tv, webcams, Flower Power de Parrot, tout à distance grâce à l'installation d'iBeacons. Avec ces capteurs placés dans les cartables des enfants du foyer par exemple, on peut ausi savoir quand ceux-ci sont partis ou reviennent dans le périmètre du domicile familial.

B.Homies

Formé de Vincent Nëel, Michael Ohayon, Jérémie Amsellem, Jéromin Lebon, tous promo 2016, ce groupe comptait en son sein un étudiant d'e-artsup, Savinien Fruhauf (en 4è année), un bel exemple de croisement des talents formés sur le Campus IONIS Education Group - Kremlin - Bicêtre. Comme on va le voir, ce n'est pas le seul exemple.

Hackathon-Bbox-Miami-Bouygues-Telecom-IONIS-Education-Group-Day2-Amphi-diaporama.jpg

(à gauche en vertical et suivantes, Alexandre Malsch, co-fondateur et directeur général de meltygroup et soutenu par Bouygues Telecom Initiatives depuis sa création, a remis les prix)


Médaille de bronze

La troisième place a été remportée (1000 €) par une équipe de la Web@cademie dont les membres sont Boris Stanic, Hugo Arru, Alexandre Frih, Thibault Colette et Benjamin Poirier, cornaqués par Rémi Blémus (Epitech promo 2017). Ceci dit à bon escient car comme Rémi l'avoue « ce qui est marrant, c'est que l'an dernier j'étais leur prof' (un « Pangolin »). J'étais tout seul mercredi soir et quand les garçons de la Web@cademie m'ont vu, on s'est évidemment mis dans la même équipe »...

Hackathon-Bbox-Miami-Bouygues-Telecom-IONIS-Education-Group-Day2-Tweedy.jpg

Tweevy

L'application proposée par cette équipe est une fonction qui serait bien utile quant à l'enrichissement des contenus : en passant par l'API Twitter, Tweedy implémente un overlay qui déroule les tweets en rapport avec le hashtag du programme que l'on est en train de regarder. Les représentants du marketing de la Bbox Miami ont souri... les ajouts de bandeaux sur l'écran tv sont en effet très, très encadrés.

Epitech et Sup'Internet main dans la main

Nous avons rencontré parmi les 30 équipes deux équipes mixtes Epitech / Sup'Internet. La première rassemblait Aloïs de Gouvello et Léo Bouchet (tous deux promo 2017), deux membres de la promo 2015 de Sup'Internet - Jean-Yves Fontanari et Thomas Comet - et Julien Ladam (Epitech promo 2018). Cette équipe a travaillé sur un proto d'appli appelée « Whooziz ».

Hackathon-Bbox-Miami-Bouygues-Telecom-IONIS-Education-Group-Day2-EpitechxSupInternet.jpg


C'est qui ça déjà ?

Aloïs nous en résume le principe : « on regarde tous des films ou des séries et l'on voit toujours tel ou tel acteur dont on est incapable de se rappeler du nom alors qu'on l'a vu ailleurs... Avec Whooziz on va savoir qui c'est. Sans déranger la continuité du visionnage, sans polluer l'écran, on retrouve cet acteur via sa propre appli smartphone. On a utilisé l'API de TMDb (The Movie Database) pour ce faire. »
« Et comme on ne trouve pas Mimie Mathy sur TMDb, ajoute malicieusement Julien, je me suis chargé d'implémenter une fonction complémentaire : faire une recherche d'images sur Google Images à partir de nos requêtes TMDb... »

Synchro

La seconde équipe mixte Epitech / Sup'Internet était, elle, particulièrement « corporate » puisqu'aux couleurs d'Extia, où travaillent ensemble Emmeric Royer (Sup'Internet promo 2015), Charly Mezari et Valentin Barbier (Epitech promo 2015). Dans la même équipe projet chez Kilix, l'agence web de la société mère, ces trois copains de bureau ont travaillé sur l'idée de flux partagé entre Bbox distantes.

Fais pas pause

En d'autres termes et pour reprendre les mots de Charlie, « il s'agit d'une application fondée sur la synchronisation des programmes tv entre amis connectés sur Facebook. On prévoit un rdv, on synchronise nos boxes, on regarde tous la même chose en même temps ; quand quelqu'un fait « pause », ça fait pause pour tout le monde. On avait prévu un chat aussi, pour insulter son pote quand il fait pause alors que ce n'est pas le moment... (rires). Ce chat était prévu sur un "second screen", avec simplement des petites notifications sur l'écran pour ne pas trop parasiter le flux en cours et l'écran principal. Donc sur smartphone ou tablette. »

C'est en échouant qu'on apprend

Mais comme nous le confie Valentin, « vers 20:00 jeudi, après moult discussions avec l'équipe Bouygues Telecom, on s'est aperçu que l'on était limité par rapport aux technologies utilisées sur la Bbox (le langage Java, ndr) ; on n'a pas pu créer un système dans les langages que l'on connaissait pour avoir un "second screen" qui envoie des informations à la box... »
Une expérience frustrante mais qui d'après Emmeric doit être aussi « le but d'un hackathon de ce genre : attirer encore plus de développeurs autour de la Bbox Miami et du coup, identifier les points de blocage, avoir des feedbacks et améliorer tout ça quand ils lanceront par exemple la version 2. Parce qu'il y un vrai potentiel sur cette box. »

Hackathon-Bbox-Miami-Bouygues-Telecom-IONIS-Education-Group-Day2-Extia-etudiants-Epitech-regions.jpg

Et des régions aussi

Des étudiants d'Epitech Montpellier - Swan Polydor, Clément Jean et Mickaël Calatraba, tous promo 2018 - sont venus exprès du Languedoc-Roussillon tandis qu'Aurélien Brahic est arrivé lui d'Epitech Nantes (même promo 2018). Et après les avoir vus, à la remise des prix, ils n'ont pas fait le voyage pour rien... Une expérience fatigante mais hautement instructive : « cela nous intéressait de travailler un peu sur Android, de voir le milieu professionnel, comment se passe un hackathon » comme le dit Aurélien. Cette première fois en tant que hackathonien faisait dire à Swan : « on ne savait pas du tout à quoi s'attendre. C'était pour moi l'occasion de développer sur une box, je n'avais même aucune idée de ce que l'on allait pouvoir développer avec, mais on a vu que c'était Android et open source, cela nous a donc semblé intéressant.»

Les mots de la fin

Pour Sylvain Goussat (Directeur Innovation Architecture FTTH) cet hackathon était « Top ! Pas que domotique, on a vu de tout, sans oublier le marketing ». Pour Lionel Laské (Directeur Innovation de C2S) « nous sommes très satisfaits de la participation étudiante, du nombre de projets. Il y avait une vraie qualité et je tiens à souligner aussi qu'il y avait des première année d'Epitech et c'est très bien. Les équipes de Bouygues Telecom vont contacter les primés pour poursuivre avec eux ». On en reparlera le moment venu..

  • Catégorie Evénements
  • Posté le 09/03/2015
  • Lien