Le réseau national :

Gagnez toujours des places pour l'Euro 2016

GoalBuster-Epitech-Bordeaux-FrenchTech-Euro2016-1.jpg

À l'occasion de l'Euro 2016, les membres volontaires de l'écosystème numérique bordelais dont 8 étudiants d'Epitech se sont associés pour créer et réaliser un jeu gratuit de pronostics : Goal Buster. Via l'application web ou mobile, les meilleurs pronostiqueurs de la plateforme gagnent des places aux matches de l'Euro 2016 se déroulant au Nouveau stade de Bordeaux. Le succès de Goal Buster est au rendez-vous, il vous reste un match de poule et un quart de finale pour y jouer encore.

La passion comme moteur

Marwane Khsime, Thomas Lambert, Samuel Da Fonseca, Rida Baba, Adrien Missioux, Raidouane El Moukhtari, Arthur Arnaud et Pierre Monge sont tous membres de la même promo 2020. Ces 8 première année d'Epitech sont tous des passionnés de football. C'est donc tout naturellement qu'ils se sont portés volontaires lors de la réunion sur l'appel à projets UEFA à Cap Sciences en janvier dernier pour participer à la création du jeu. On les laisse nous expliquer le projet d'une seule voix collective, comme une vraie équipe de foot...

Le volet pédagogique

« Goal Buster comprend un volet pédagogique évident. En créant ce jeu, nous sommes montés en compétences et nous avons appris de nouvelles technologies. Ce projet nous a permis de rencontrer beaucoup d'entreprises, de nous construire un réseau et clairement, cette expérience extraordinaire est un gros plus sur notre CV ».

Une organisation de pro

« Après la réunion à Cap Sciences, tous les volontaires se sont revus pour lancer le projet et former notre équipe. Nous avons proposé de développer en plus d'un site web deux applications mobiles (natives) pour iOS et Android. Cela a beaucoup plu au porteur du projet, Emmanuel Granger, Chief Data Officer chez CARTEGIE ».

Un mois et demi

« Le développement du jeu a duré 90 jours. Nous avons dû nous former nous-mêmes sur les technologies, découvrir de nouveaux langages et nous adapter en fonction des évolutions du projet. Le design est arrivé plus tard. Nous nous sommes organisés au mieux pour sortir un projet fonctionnel. On travaillait un peu tous les jours sur Goal Buster, on faisait des points régulièrement, on continuait à se documenter en permanence, en gros ce projet nous a pris 600 heures par personne mais c'était génial ».

GoalBuster-Epitech-Bordeaux-FrenchTech-Euro2016-portrait.jpg

Let's speak about technique

« Le site web a été développé en AngularJS, HTML et CSS principalement. Pour le mobile, on a choisi de programmer en Swift pour la version iOS et en Java sur l'Android. Enfin, pour la partie API et back office, on a utilisé du Node.js, MongoDB et les serveurs Apache. Les partenaires ont fourni l'hébergement. »

On n'a rien sans rien

« On a su s'adapter aux contraintes de chacun et établir une vraie relation de confiance avec tous les partenaires. Certains jours, on a travaillé 20 heures d'affilée, dans le Hub Innovation de l'école avec d'autres étudiants, l'ambiance et quelques parties de (jeu vidéo) FIFA nous ont permis de tenir, malgré la fatigue ».

Une expérience enrichissante et professionnalisante

« Le lancement officiel a eu lieu le 1 juin, on a ressenti à ce moment-là une grande fierté. On espère que des milliers de personnes y auront joué durant l'Euro. On est seulement en première année à Epitech, on a envie de découvrir d'autres technologies, mais ce premier projet libre n'a fait que décupler cette envie ! »

  • Catégorie Thématiques
  • Posté le 20/06/2016
  • Lien