Le réseau national :

Week-end en salle machine

Docker-hackathon-Epitech-remise-des-prix-1.jpg

Le Hackathon Docker est fini. Un week-end bien rempli pour les vrais motivés qui, de vendredi soir à ce (petit) matin, ont planché pour livrer leurs projets à temps. Des étudiants Epitech de toute promo se sont fait remarquer.

Premier prix et accessits

Le duo qui a remporté cet hackathon et par la même occasion un voyage tous frais payés à San Francisco pour la prochaine DockerCon de juin prochain, sont deux garçons ayant réussi à intégrer Docker dans Sublime Text (éditeur de texte générique codé en C++ et Python).

Dude, where's my IDE ?

En concurrence avec le projet Docker Pot pour ce voyage en la terre promise des développeurs, alias la Silicon Valley, peut-être ont-ils raflé la mise par leur présentation - cette tendance des gifs humoristiques placés dans ses slides n'est pas pour déplaire non plus...

Docker-hackathon-Epitech-remise-des-prix-diaporama.jpg

Les Epitech sont partout

Parmi les sponsors, nous avons retrouvé Vincent Giersch Epitech promo 2014 que nous connaissons plutôt bien. Il portait pour l'occasion la casquette de représentant d'OVH, pour qui il travaille en tant que développeur système : « tout ce qui est plateforme d'hébergement, notamment sur l'intégration de Docker depuis quelques mois ».

Docker-hackathon-Epitech-remise-des-prix-diaporama-etudiants.jpg

(de gauche à droite : Vincent Giersch, Guillaume Fillon, Emeline Gaulard, Gary Laurenceau, Victor Boudon)

Early adopter

Une technologie du container qu'il connaît bien : « j'utilise Docker depuis la version 0.5, sortie en 2013, en particulier pour les test d'intégration de notre EIP Flat, ses soutenances par exemple, pour déployer rapidement notre projet ».

Why always them ?

Pour Vincent, « Docker, c'est avant tout une facilité d'usage. Quelle que soit l'appli, ça démarre rapidement, c'est standard. Il n'y a pas besoin de beaucoup de compétences en « admin sys' » pour créer un container Docker, c'est cette prise en main hyper rapide qui explique à mon avis le développement et la croissance actuelle de Docker ».

Le dauphin

Ghislain Guiot (Epitech promo 2015) a donc terminé dans les préférés du jury. Son projet, Docker Pot, est un outil de contrôle et de monitoring des containers maison. Docker Pot en permet une vue interactive depuis son poste, un projet de haut niveau.

Hive

Victor Boudon et Gary Laurenceau - tous deux promo 2016 - ont présenté Hive, un outil de partage de ressources pour résoudre les problèmes de vitesse de calcul. Pour Gary, pour qui c'était le premier hackathon, « c'était cool de prendre en main une techno et de « focus » dessus pendant 2 jours. Cela en donne un bon aperçu et la possibilité d'en faire un projet. Victor ajoute que « si ça fonctionne sur Docker, ça fonctionne partout ».

Android Test Cluster

Venus tout exprès de Bordeaux, Emeline Gaulard (Epitech promo 2018) et Guillaume Fillon (promo 2017) sont sortis contents de cette expérience même si ne finissant pas premiers avec leur projet Android Test Cluster.

« C'était mon premier hackathon, nous informe Emeline. Le sujet était libre, du coup on a contacté d'autres personnes de chez Docker, notamment Solomon Hykes, qui nous ont donnés de très bonnes idées... Un peu sur la même base qu'Android Test Cluster, mais avec des fonctionnalités supplémentaires. »

Matrice

Guillaume quant à lui a « utilisé Docker pour la première fois pour gérer un serveur avec des amis, pour mon PFA et mon EIP aussi. Pour moi, un hackathon est comme un énorme boostrap ». En effet.


  • Catégorie Evénements
  • Posté le 15/12/2014
  • Lien