Le réseau national :

Penser out of the box

Do-The-Right-Team-Epitech-Beaux-Arts-Toulouse-1.jpg


Pour produire de l'innovation, il faut penser « out of the box », hors cadre. De biais, à côté ou à l'inverse, la disruption se travaille. C'est pour cette raison que l'école suscite des rencontres très régulières avec d'autres profils étudiants et d'autres écoles, pour créer les conditions qui provoquent ces étincelles « hors de la boîte ».

Do The Right Team spéciale

On va parler de la Project Week 2015 la semaine prochaine, on a déjà parlé des sessions Do The Right Team. À Toulouse, des rencontres entre 28 étudiants de l'école et ceux des Beaux-Arts toulousains ont pour but de se faire rencontrer ces deux univers scolaires autour de « la démo ».
Interview croisée avec Philippe Coste, directeur du développement de l'école à Toulouse et Étienne Cliquet, artiste et professeur aux Beaux Arts de la « ville rose ».

La « démo » n'est pas un show arty

Étienne Cliquet nous renseigne sur le concept de démo : « issue du monde de l'informatique, la démo peut être décrite comme une forme de présentation d'un prototype - software ou hardware - qui consiste à les manipuler et les commenter. Dans la culture populaire et amateur, la démo s'est développée pour finalement désigner la manière de montrer ce qu'on sait et aime faire en postant notamment des vidéos en ligne. »

Partage à l'horizon

« Pour nous, ajoute Philippe Coste, il s'agit de casser les barrières, d'emmener les étudiants hors les limites de leurs cadres habituels pour qu'ils s'aperçoivent que d'Epitech ou des Beaux Arts, ils ont bien des choses en commun. Cette communauté ne se crée qu'en faisant ensemble, partager autour de la demo en l'occurrence, en croisant l'énergie créatrice de chacun, en collaborant collectivement. »

Open Innovation

« Concrètement, les étudiants des Beaux Arts sont d'abord passés au Hub Innovation fin novembre , où nous leur avons présenté avec Yann Piquet, Epitech promo 2015 et responsable de l'animation du Hub, notre façon de procéder, les outils et nouveaux devices avec lesquels nous travaillons ».

Première le 17/12

« Ensuite, nous avons été accueillis aux Beaux Arts l'après midi du 17 décembre. Étienne avait fait le programme et s'enchaînaient les présentations de chaque équipe de façon croisée. C'est volontairement très mélangé et nous avons assisté à 23 démos. »

Do-The-Right-Team-Epitech-Beaux-Arts-Toulouse-diaporama.jpg

La démo c'est démocratique

« Mon intention, souligne de son côté Étienne Cliquet, est d'essayer de faire entrer les étudiants dont j'ai la charge dans la culture informatique sans inhibition technique mais en étant en revanche de plus en plus exigeant au fil du temps sur la forme des présentations, de la réalisation de la démo etc. C'est l'idée initiale : tout le monde sait faire quelque chose a priori (...) Évidemment des lieux comme le FabLab de Toulouse prolongent cette culture de la démo. »

Waterwatch

Parlant FabLab, 5 garçons parmi les étudiants Epitech participant à ce Do The Right Team orienté démo - Damien Pollet, Maxime Comte, Thomas Ruiz, Simon Milhau, Adrien Vigouroux (tous promo 2017) - sont en train de concourir avec leur projet WaterWatch (*) au concours Locacité dont le cadre est le FabLab de Toulouse (porté par Artilect).

Bénéfice étudiant

Or comme le dit Maxime, « un des moments cruciaux de notre projet s'est joué quand nous avons été le présenter à l'école des Beaux Arts de Toulouse. Passer devant un public nous a permis de réaliser que nous étions trop dans la technique. Les Beaux Arts nous ont présentés leurs projets, avec leur propre vision de la démo. Nous avons compris qu'il ne fallait pas forcément tout décrire d'un projet pour le présenter. »

10 janvier et sq.

Pour continuer sur cette lancée collaborative, Epitech Toulouse a rendu l'invitation de décembre en conviant les étudiants des Beaux Arts impliqués à une session du Coding Club, le samedi 10 janvier, centrée sur Unity 3D.

Espoir d'art

Philippe Coste espère enfin que ces échanges entre étudiants se traduisent un jour par un projet d'art numérique venant de leur part bien sûr, du type Projet de Fin d'Année... À suivre.

---
(*) Résumé par Maxime, « WaterWatch est un projet innovant, qui a pour vocation de pousser tout le monde à réduire sa consommation d'eau. Cette modification des habitudes de chacun se base sur un site Internet regroupant les données de consommation de l'utilisateur, qui sont traitées et affichées sous formes de graphiques. Un système de « récompenses » et de challenges entre amis, voisins et autres permet de motiver les participants à faire de meilleurs résultats que les semaines précédentes, ou que leurs amis. Ce projet est né lors de la Piscine Moonshot, le jour où notre équipe devait présenter une solution utile à l'environnement. »

  • Catégorie Toulouse
  • Posté le 12/03/2015
  • Lien